Faut pas ecouter aku 

chaîne YouTube

Pourquoi la Marijuana devrait rester illégale ?

Le titre de cet article vous aura peut-être interpellé et c’est aussi notre cas, puisque ce dernier provient en fait d’une vidéo que l’équipe Kilogrammes a trouvé sur la célèbre plateforme YouTube.

On vous explique plus en détail de quoi traite cette courte vidéo, et quels sont les arguments de cette dernière pour avoir une telle affirmation.

Une chaîne YouTube de vulgarisation scientifique

Cette vidéo provient de la chaîne YouTube “Kurzgesagt – In a Nutshell” qui réalise de petites vidéos pour expliquer de façon simple certains sujets, et ce, de manière scientifique.

C’est une petite équipe qui se tient derrière cette chaîne, et qui poste mensuellement une vidéo sur divers sujets. Ça peut aller de l’énergie nucléaire, des trous noirs, des dinosaures, mais également de l’immunologie humaine, etc.

Les vidéos sont en anglais, mais certaines bénéficient de la traduction de YouTube, mais ça peut également être un bon moyen pour vous exercer à une nouvelle langue 😉 Mais vous pouvez également retrouver leur chaîne allemande et espagnole si ces deux langues sont plus simples pour vous.

Vous pouvez retrouver l’équipe de cette chaîne sur leurs réseaux sociaux, que ce soit sur Twitter, Facebook et Instagram. Vous pouvez également trouver de nombreux goodies sur leur boutique en ligne.

La consommation de marijuana et son impact sur la santé

Le premier argument de la vidéo c’est : Le cannabis est une drogue dure.

Alors avant de vous énerver, attendez la suite 😉

Dans les dernières décennies, la marijuana a connu plusieurs modifications, et ce, dans le but de la rendre plus puissante, notamment en THC, qui est la molécule psychotrope du cannabis. Des échantillons ont montré que ce composant du cannabis est passé de 4% à 12% entre 1990 et 2014.

Cette dernière est devenue si forte, qu’elle peut provoquer des psychoses aux consommateurs. En revanche, il énonce aussi le fait que le cannabis contient du CBD, et que ce dernier contre l’effet du THC. D’ailleurs saviez-vous que le CBD avait été testé comme traitement pour les psychoses et l’anxiété ? Une étude a été menée par l’équipe du King’s College, démontrant le pouvoir anti-psychotiques présentée dans la revue Psychological Medicine, suggère que ce cannabinoïde pourrait « rectifier » l’activité cérébrale inhabituelle ou anormale chez ces patients psychotiques.

D’ailleurs, le taux de CBD a été baissé dans les plants, passant de 1:14 à 1:80 entre 1995 et 2014. En revanche, il précise dans la vidéo que la précision de ces tests n’a pas pu être évaluée.

Revenons-en à la psychose : des études ont montré que plus on consomme de marijuana, et plus on a de chance de développer une psychose. Mais la question est :

“À quel point les risques de psychose sont élevés pour la population générale ?”

Cannabis et maladies psychotiques

Une étude britannique a constaté qu’entre 1996 et 2005, le taux de schizophrénie (qui est un type de psychose) restait stable.

En fait, le risque qu’une personne fasse une psychose à cause de sa consommation de weed est plus haut si cette personne présente déjà des risques élevés d’en faire, et ce, même sans consommation de cannabis. Ce qui veut dire que la marijuana ne fait qu’accélérer le “processus” mais n’en est pas la cause.

C’est pourquoi, la logique de certains gouvernements c’est que si les gens n’ont pas accès à cette plante, cela diminue donc les risques de développement de psychoses.

Alors, bien entendu, cette méthode n’est pas spécialement la plus adaptée, car en la rendant illégale, cela n’empêche pas les gens d’en consommer ; la preuve en est puisque les français sont les plus gros consommateurs de cannabis, et pourtant c’est un produit illégal dans notre pays.

De plus, rendre un produit illégal pourrait engendrer des risques, car en ne contrôlant pas le marché, les drogues ne sont pas réglementées en matière de puissance, et donc, on peut voir émerger des produits très forts, qui prennent moins de place dans les transports, puisqu’ils sont plus dosés, permettant de faire un meilleur profit, mais au risque de la santé du consommateur.

Légaliser le cannabis pour contrôler la consommation ?

Cette méthode pourrait être un bon moyen pour sécuriser la prise de cannabis, que ce soit au niveau des composants et de leur teneur, ce qui permettrait aux producteurs d’augmenter le taux de CBD par exemple. Mais cette réglementation pourrait également augmenter la diversité de produits que le consommateur aurait à sa portée, et bien entendu, peut-être de la prévention qui pourrait aider à réduire les risques.

La marijuana serait-elle une passerelle aux autres drogues ?

L’argument numéro 2 serait que le cannabis, si ce dernier était légal, pourrait à long terme entraîner une envie de consommer des drogues plus puissantes,

Ça concernerait surtout les jeunes, qui en consommant de la weed légalisée, serait donc tenté par une consommation de drogues dures. Mais une étude montre qu’en fait, l’envie de consommer des drogues dures apparaît plus sous l’influence de la cigarette !

En effet, cette étude montre que les adolescents qui auraient commencé à fumer avant leur 15 ans auraient 80% de chance de consommer des drogues dures ! En effet, ils auraient 7 fois plus de chance de consommer de la cocaïne et de l’héroïne que ceux qui ne fument pas.

Alors pourquoi légaliser la marijuana et en quoi elle aiderait à éviter une consommation de drogues dures ?

Bon déjà qu’on se le dise : que les drogues soient considérées comme légales ou non, cela n’est pas la motivation première des consommateurs. Autrement dit, ils ne prennent pas de drogues PARCE QUE c’est illégal, mais juste parce qu’ils en ont envie.

En fait, la véritable question c’est de comprendre pourquoi certaines personnes ont une relation malsaine avec la drogue.

Il existe de multiples facteurs qui font que les personnes sont plus sensibles à l’accoutumance, comme par exemple une enfance difficile, une mauvaise position sociale, des traumas, une dépression ou même tout simplement des facteurs génétiques.

Alors punir les gens pour leur addiction n’est jamais une bonne solution et ne changera pas la nature de leur relation à la drogue.

Comment le Portugal a géré la consommation de drogue de ses habitants

Dans les années 90, le Portugal faisait face à un gros problème : près d’1% des Portugais étaient accros à l’héroïne et le pays avait le record de morts du SIDA liés à la drogue dans l’Union européenne. La lutte contre ces drogues était devenue une priorité pour les chefs d’État.

En 2001, ils ont donc dépénalisé toutes les drogues, que ce soit en termes de vente ou de consommation (mais le trafic reste illégal). Cette stratégie a été choisie car le pays souhaitait considérer les consommateurs comme des personnes malades, ayant besoin d’aide plutôt que comme des criminels.

Et cette expérience fut un succès, car aujourd’hui, le Portugal compte 50 000 héroïnomanes, soit deux fois moins qu’en 1999. De plus, le taux de décès liés à la drogue est dorénavant cinq fois plus faible que la moyenne de l’Union Européenne, et les infections au VIH a été divisé par 18 !

Donc légaliser les drogues et prendre en charge les personnes dépendantes plutôt que les punir serait une meilleure méthode, et offre plus de résultats.

Les raisons de l’illégalité de la marijuana

Il reste encore 1 argument qui est expliqué dans la vidéo, mais si vous souhaitez la voir, on s’est dit qu’on allait pas tout vous divulguer 🙂

N’hésitez pas à regarder les autres vidéos de la chaîne YouTubeKurzgesagt – In a Nutshell, qui ne sont pas forcément en rapport avec le cannabis, mais qui sont toutes aussi intéressantes 😉

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]