Faut pas ecouter aku 

étudier le cannabis

Étudier le cannabis en France

Le cannabis n’est pas une plante très bien vue en France, puisque ce dernier contient du THC, une molécule psychoactive. Mais fait étrange, il semblerait que depuis 2021, il existe un Diplôme Universitaire (DU) qui vise à étudier le cannabis en France.

Ce diplôme pourrait donner davantage de poids à la recherche scientifique menée dans le domaine en question ! Bien que la loi actuelle ne soit pas favorable à la légalisation du cannabis thérapeutique en France, ses concepteurs espèrent qu’avec ce DU, elle s’assouplira et l’on pourra étudier la cannabis qui est une magnifique plante aux diverses vertus thérapeutiques.

Ce cursus universitaire fait écho à l’expérimentation qui a été lancé en mars dernier par le ministère de la Santé. Cela pourrait d’ailleurs potentiellement déboucher sur une réforme de la loi actuelle 🙂

Le premier diplôme sur le cannabis médical en France

Le premier élève qui s’est inscrit pour ce DU n’est autre qu’Olivier Pons, un médecin généraliste atteint de sclérose en plaques. Ce dernier a été piqué de curiosité par ce cursus qui propose d’étudier le cannabis, piloté par les universités de Montpellier et de Saclay, y voyant un intérêt à la fois personnel et professionnel.

Olivier est convaincu des bénéfices que le cannabis peut avoir sur certaines pathologies et leurs symptômes, dans le cadre d’une prescription précise et individualisée. Si le médecin est aussi enthousiaste sur le cannabis, c’est qu’il en a lui-même fait l’expérience sur l’une des manifestations de sa maladie.

En effet, ce dernier souffre de spasticité, qui est une raideur musculaire involontaire, mais en utilisant du cannabis médicinal, il a pu constater que ce symptôme s’est nettement amélioré. Olivier Pons souhaite donc pouvoir étudier le cannabis et in fine approfondir ses connaissances via cette formation, dans l’optique finale d’une “prise en charge globale“.

Un DU pour étudier le cannabis qui s’ajoute à l’expérimentation Française actuelle

Comme nous le disions précédemment, ce DU fait écho à l’expérimentation du cannabis thérapeutique que la France a lancé en mars 2021 et qui est toujours en cours. Bien entendu, ce cursus qui permet d’étudier le cannabis sous toutes ses coutures s’adresse avant tout aux médecins, pharmaciens, étudiants en médecine générale, aux dentistes, aux infirmiers, kinésithérapeutes et sages-femmes dans le but d’apporter un bagage universitaire, aussi bien théorique que pratique, sur l’administration de produits à base de cannabis. Le DU leur permet de chercher des alternatives à des thérapies plus invasives de type opioïdes, ce qui pourrait être une grande avancée dans le soin et la gestion de la douleur du patient.

Cependant, cet élan reste tout de même limité par la législation qui tarde à évoluer… Alors que le cannabis thérapeutique est déjà autorisé dans une dizaine de pays d’Europe, c’est loin d’être le cas dans l’hexagone et il serait temps que ça change !

Le CBD dans les pharmacies en France

En attendant que le cannabis thérapeutique arrive sur les rayons en pharmacie, c’est le CBD qui poursuit sa route vers la reconnaissance ! Ce dernier s’invite désormais dans les pharmacies françaises et semble rencontrer un accueil toujours plus favorable auprès des professionnels du médicament.

Il reste cependant encore un certain nombre d’obstacles à franchir avant que le cannabidiol ne se généralise dans les domaines juridique et médical, mais c’est en très bonne voie !

On trouve même du CBD dans les grandes surfaces, sous forme de tisanes, des biscuits, des chocolats mais aussi des produits cosmétiques comme des crèmes de visage, ou bien encore des shampoings.

Pour autant, l’accueil en pharmacie n’est pas toujours aussi favorable, le CBD demeurant un produit non validé par la science. Nicolas Authier, professeur de pharmacologie, et chef de service de pharmacologie et médecine de la douleur au CHU de Clermont-Ferrand en parle mieux que nous :

Il y a des effets démontrés du CBD sur des cultures de cellules, parfois chez l’animal, mais il y a une différence très importante avec l’être humain et nous avons pour l’instant beaucoup de mal à faire cette démonstration sur des études humaines rigoureuses.”

Ainsi, ce qui manque au CBD pour être vendu en pharmacie et reconnu comme un produit de santé, il suffit que la législation entourant soit enfin clarifiée par des décrets officiels, que l’Autorité européenne de Sécurité des Aliments donne son approbation au CBD.

À ce moment-là, il n’y aura plus aucune barrière pour se dresser entre les pharmacies et les professionnels du CBD, qui pourront alors exploiter pleinement ce marché prometteur qu’est le cannabidiol !

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]