Lexique CBD

Vous découvrirez à travers ce lexique différents termes liés au monde du CBD (cannabidiol), afin de vous aider à y voir un peu plus clair et répondre à vos éventuelles questions. N’hésitez pas à nous contacter via la page support si toutefois vous cherchez davantage de renseignements.

Notions de base pour bien comprendre le CBD

Sur cette page, nous avons créé un lexique afin que chaque personne puisse retrouver les mots les plus importants à comprendre pour s’initier dans le monde du CBD. À vos notes, Kilogrammes vous explique tout !

Mais avant de plonger directement dans les termes spécifiques au monde du CBD, l’équipe Kilogrammes vous propose de revenir un peu sur les bases, notamment en termes de variétés CBD que vous pouvez retrouver sur notre boutique en ligne, et également de vous parler rapidement de notre shop CBD, afin que vous en sachiez un peu plus sur le travail de Kilogrammes.

Variétés CBD

Saviez-vous qu’il existe plusieurs variétés de fleurs CBD, tout comme il y a de variétés de tomates par exemple ? Certaines peuvent avoir des arômes plutôt sucrés, comme la Cherry Pie ou la Gelato CBD par exemple, ou bien d’autres peuvent avoir des goûts plus prononcés, comme l’OG Kush.

Sur notre shop CBD, nous vous proposons diverses variétés, dans différents formats, que vous pourrez adapter en fonction de vos besoins et de vos envies.

Mais le CBD ne se retrouve pas uniquement sous forme de fleurs. En effet, certaines techniques ont permis d’isoler la molécule présente dans la plante pour en faire des produits uniques en leur genre.

Ainsi, vous pouvez retrouver des pollens CBD ou bien des résines CBD, qui sont des produits issus des fleurs de chanvre. Chez Kilogrammes, nous récoltons nos fleurs à la main afin de perdre le moins de pollen possible. Vous pouvez également retrouver nos superbes trim, qui sont des résidus de manucures de nos fleurs, qui ont réussi à regrouper qualité et petit prix en un seul produit.

Certaines technologies ont même permis de créer des articles CBD innovants. En effet, en extrayant le CBD de la matière végétale, on a pu créer des produits de qualité premium tel que les bonbons CBD, des cristaux de CBD, et bien d’autres produits encore.

D’ailleurs, certains produits sont créés à partir de plusieurs extractions, comme c’est le cas pour la Moonrock CBD. En effet, cette dernière est une pépite en matière de CBD, puisqu’elle contient environ 70% de cannabidiol. Ce taux est possible car c’est une fleur qui a été plongée d’abord dans du distillate CBD, et ensuite dans un pollen riche en CBD.

Boutique CBD

Notre shop CBD en ligne vous permet de naviguer sur nos différents produits, tranquillement installé depuis chez vous. Nous répertorions nos produits selon différentes catégories, vous permettant de les retrouver plus facilement. Ainsi, vous pouvez retrouver nos fleurs CBD, nos résines et pollens CBD, mais aussi nos accessoires, des huiles CBD, ainsi que nos promos et bien d’autres catégories encore. 

Mais nous avons également sur notre site Internet, un blog où nous ajoutons régulièrement des articles traitant du cannabis, aussi bien le cannabis classique fort en THC que le cannabis CBD, ainsi que tout ce qui les entourent. Vous retrouverez également notre compte Instagram et bien entendu, notre support pour nous contacter au besoin.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur nos produits et notre shop CBD, il est temps de vous laisser avec notre cher lexique.

Cannabinoïde

Les cannabinoïdes sont une famille de molécules, présentes notamment dans le cannabis, qui agissent sur certaines cellules de l’organisme, via le système endocannabinoïde. 

Le cannabinoïde majoritaire dans la plante de cannabis est le THC et le CBD, mais on en trouve d’autres, comme le CBN, le CBG, etc.

D’ailleurs, de récentes recherches ont montré que la plante de cannabis produit entre 80 et 100 cannabinoïdes ! Ces cannabinoïdes peuvent être bénéfiques pour la santé, et pourrait aider les personnes souffrant de : 

  • douleur chronique, comme l’arthrite par exemple,
  • anxiété et dépression;
  • troubles du sommeil;
  • autres maux de tête;
  • nausée;
  • Maladie envahissante, comme l’Alzheimer ou le Parkinson
  • épilepsie et autres troubles épileptiques;
  • Et bien d’autres pathologies encore.

Cannabis

Le cannabis, appelé aussi marijuana, ganja ou encore beuh ou weed est en fait une plante tirant son origine du chanvre Cannabis Sativa. 

On distingue le cannabis du chanvre, de par sa quantité plus importante de THC, qui est responsable des effets psychoactifs de la plante. 

C’est pour cela que le cannabis est considéré comme un “stupéfiant” car il agit sur l’état du système nerveux central et modifie certains processus de l’organisme, comme l’attention par exemple, ou encore le sommeil.

CBD

Le cannabidiol ou de son acronyme “CBD” est une molécule contenue dans le cannabis et le chanvre. Mais contrairement à son cousin, le THC, qui est aussi une molécule contenue dans le cannabis, il ne provoque pas d’effet psychotrope et n’apparaît pas sur les tests de dépistages. D’ailleurs les variétés de cannabis ayant moins de 0.2% de THC sont souvent appelé “chanvre” ou “cannabis CBD” pour les différencier des plantes ayant un fort taux de THC.

C’est une molécule qui est connue pour ses vertus apaisantes et relaxantes. C’est pour cela qu’elle peut être utile dans diverses pathologies ou maux.

CBDA

Le cannabis est constitué de plusieurs types de molécules différentes. Et parmi les différentes substances qu’il contient, il y a la CBDA, qui est l’acide du cannabidiol, et représente la substance à partir de laquelle le cannabidiol lui-même est formé. De son nom complet “acide cannabidiolique“, il est le précurseur du CBD actif, car il contient un atome de carbone en plus que le CBD, qu’il va perdre en se réchauffant et finalement se transformer en CBD.

Le CBDA est présent dans les glandes de la résine autrement appelées trichomes et c’est par un processus de décarboxylation, un processus utilisant la chaleur que le groupe acide CBDA se dégrade, se transformant alors en CBD.

Le CBDA est donc le précurseur du CBD (cannabidiol).

CBG

Le cannabigérol (CBG) est un autre composant naturel du chanvre et du cannabis. Il est non psychoactif,  et joue un rôle primordial car tous les cannabinoïdes existants sont en fait synthétisés à partir de la forme CBG, que l’on surnomme d’ailleurs la mère de tous les cannabinoïdes.

Ce cannabinoïde dispose de propriétés intéressantes et aurait des vertus apaisantes et anti-oxydantes. Il pourrait aider à soulager les douleurs intestinales et combattre les états dépressifs et l’anxiété.

CBN

Le cannabinol (CBN), à l’inverse de nombreux autres cannabinoïdes, ne se développe pas à partir du CBGA. En effet, il a une toute autre façon à lui d’apparaître.

En effet, le CBN est produit bien plus tard dans le développement du plant de cannabis. Il faut savoir que les cannabinoïdes sont, par nature, volatiles et qu’ils vont continuer à changer lorsqu’ils sont exposés à différents facteurs environnementaux, comme la chaleur ou l’oxygène par exemple. 

Le CBN est un métabolite du tétrahydrocannabinol, ce qui signifie qu’il se développe quand le THC est chauffé ou exposé à l’oxygène.

Le CBN pourrait aider à améliorer le sommeil, mais aussi pourrait soulager des douleurs et stimuler l’appétit.

CBGA

Le CBGA, ou acide cannabigerolique, fait partie de la famille des cannabinoïdes, contenu dans les plants de chanvre et de cannabis.

Il est plus souvent connue sous le nom de « cannabinoïde mère », car il agit comme le précurseur des principaux cannabinoïdes, et produit les trois principaux cannabinoïdes :

  • le THCA (acide tétrahydrocannabinolique)
  • le CBDA (acide cannabidiolique)
  • le CBNA (acide cannabinolique)

Et ces molécules deviendront à leur tour du THC, du CBD et du CBN.

Le CBGA assure la fonction protectrice du cannabis, et est produit dans les trichomes de la plante. Ainsi, il aurait pour rôle de réguler naturellement la taille des feuilles afin de permettre à la plante de maximiser l’énergie dirigée vers la fleur.

Chanvre

Le chanvre est une variété de plantes, issue de la famille des Cannabaceae. 

D’ailleurs, saviez-vous que le mot “chanvre” signifie “cannabis” en latin ? 

Cependant, on distingue le chanvre industriel des autres variétés de cannabis, de par ses utilisations (industrielle, cosmétique, alimentaire) et sa composition. 

En France, comme partout dans le monde, le chanvre est cultivé, et ce, pour différents buts.  Mais celui qui se trouve sur notre boutique en ligne, est ce que l’on appelle du cannabis CBD

C’est un chanvre utilisé pour ses vertus apaisantes et relaxantes, qui peuvent aider la personne qui en consomme à soulager certains maux, mais ne procure pas d’effet psychoactifs pour autant.

Coffee shop

Un coffee-shop est un endroit où l’on peut acheter et consommer du cannabis — sous certaines conditions strictes. Connus surtout dans les Pays Bas,  les coffee shops sont officiellement tolérés dans le royaume depuis 1976, à la suite du rapport Baan publié en 1972. 

Ainsi, les seuls endroits autorisés à posséder du cannabis et à le vendre sont les très célèbres coffee-shop. Mais pour que les coffee-shop perpétues, il faut respecter certaines conditions : 

  • Les client.e.s doivent avoir plus de dix-huit ans, voire vingt-un ans dans certains coffee-shop
  • Les coffee-shop, selon les lois néerlandaises, n’ont pas le droit de vendre plus de cinq grammes de cannabis à la même personne et le stock de la boutique de ne doit pas excéder les cinq cents grammes. 
  • Depuis 2008, les coffee-shop ne sont plus autorisés à moins de 250 mètres d’une école et depuis 2009, 
  • Les coffee-shop ne sont pas autorisés à faire de la publicité incitant à la consommation de cannabis.

Croisement

Le croisement en jardinerie consiste à mêler 2 plantes (ou plus) afin de croiser différents traits génétiques, pour en faire une seule et même plante, qui aurait donc hérité de la génétique de plusieurs plants. 

On appelle cela des “hybrides”, et il est possible de croiser 2 voire plusieurs plantes, mais si l’une de ces deux plantes est elle-même un hybride, la reproduction risque d’être plus compliquée.

Le croisement, ou hybridation, permet de tendre vers une optimisation de la production avec peu de spécimen et à pour but : 

  • d’améliorer le rendement d’une culture, et ainsi de produire davantage en moins de temps ;
  • de créer des espèces plus résistantes, plus esthétiques ou bien plus rentables.

Curing

Le mot curing vient de l’anglais, qui signifie “durcissement”, et qui est un processus qui a lieu après le processus de séchage et permet d’améliorer la qualité des têtes. 

Premièrement, il donne du temps aux bactéries pour qu’elles puissent décomposer la chlorophylle restante dans la matière végétale, ce qui permet de diminuer le magnésium que les têtes contiennent, et qui peut les rendre plus dures à la combustion. En réalisant un curing, on améliore la qualité globale des sensations.

Le deuxième avantage du curing est qu’il permet un contrôle supplémentaire des niveaux d’humidité des fleurs. Le séchage permet d’éliminer l’eau contenu dans les têtes, mais plus ces dernières sont sèches, plus elles perdent en goût et en arôme. Le curing permet de trouver un équilibre parfait entre textures, conservation et arômes. 

Pour procéder au curing, vous pouvez utiliser des pots en verre hermétiques. En plaçant les fleurs dans ces pots et en les conservant dans un lieu frais, sec et à l’abri de la lumière vous aurez un bon résultat. 

N’oubliez pas d’ouvrir vos pots tous les jours pendant la première semaine, pour surveiller et faire une petite rotation des têtes dans les pots. 

Une fois que la première semaine s’est écoulée, ouvrez simplement les pots 30 minutes par jour pendant 3 à 4 semaines. 

C’est un processus qui peut prendre entre 4 et 8 semaines, et c’est pourquoi une grande majorité de cultivateurs passe outre cette étape, et procède seulement au séchages des têtes.

Décarboxylation

Le cannabis contient plusieurs molécules, dont la THCa, qui est du THC sous sa forme acide, et qui ne procure aucun effet psychoactif sous cette forme. Et pour activer et gagner de la psychoactivité, il a besoin de chaleur une fois que la fleur est sèche. Et c’est à ce moment-là que la décarboxylation entre en action !

Le THCA décarboxylé devient THC, le composé responsable de l’effet cérébral et stimulant du cannabis. C’est le même principe pour le CBDa et le CBD 😉

La décarboxylation peut se faire lorsqu’on fume ou vaporise du cannabis, car ce dernier se décarbolyse via la combustion du joint, ou celle produite par le vaporisateur. 

Mais alors pourquoi utiliser la décarboxylation ? Eh bien elle est utile pour la consommation par ingestion. Ainsi, si vous décidez de cuisiner un bon plat riche en cannabinoïdes, alors il vous faudra procéder à une décarboxylation au préalable.

Effet d'entourage

Évoqué pour la première fois en 1998, l’effet d’entourage est un principe théorique qui explique que les différentes molécules actives du chanvre interagissent entre elles et modifient ou amplifient les effets de ses cannabinoïdes, notamment les principaux, à savoir le CBD et le THC. 

C’est Raphael Mechoulam, un scientifique israélien qui avait avancé l’idée que les différents composés du cannabis seraient plus efficaces lorsqu’ils sont consommés ensemble. 

Ainsi, les molécules de THC et de CBD, qui sont celles qui sont le plus utilisées pour leurs vertus thérapeutiques, pourraient voir leur effet altéré ou augmenté en fonction des autres molécules présentes, qui sont les cannabinoïdes mineurs, les terpènes ou les flavonoïdes.

Green House

La méthode de culture Green House, soit “maison verte” en anglais, est le parfait compromis entre la culture indoor et la culture outdoor. Elle utilise les avantages des deux modes de culture, pour en faire plus qu’une ! En effet, la culture sous-serre qu’est la green house permet aux plantes de bénéficier de la lumière du soleil, tout en étant protégées des perturbations climatiques et des ravageurs. 

Plantés dans la terre, ces derniers reçoivent les nutriments naturellement présents dans la terre, comme dans le cas de culture outdoor. De plus, la serre permet d’ajouter de la lumière artificielle (surtout la nuit) afin que les plantes profitent de cette dernière pour poursuivre leur croissance.

Grinder

Le mot grinder, qui provient de l’anglais, signifie “meuleuse”, qui ressemble plus ou moins à un broyeur ou un moulin. Le grinder permet de couper et/ou broyer les fleurs de cannabis/CBD, pour en faire une poudre qui sera alors plus simple à utiliser.

Un grinder est un petit objet composé d’au moins 2 parties, l’une permet de récolter les fleurs broyées, et l’autre, qui possède des petits picots permet de broyer ces mêmes fleurs. Certains ont même un petit filtre, qui permet de récolter le pollen des fleurs, une fois qu’elles sont broyées. 

Les grinder sont habituellement métalliques, mais vous pouvez également en trouver faits de bois ou de plastique. Vous pouvez alors en trouver avec des designs et des matières diverses et variés, devenant ainsi un véritable accessoire de mode !

Haschich

Le haschich, qui vient du mot arabe “hachich” et qui signifie “herbe”, désigne également la résine de cannabis. Il s’agit d’une préparation à base de cannabis, mais qui peut également se faire à base de chanvre. 

On obtient ce produit de différentes manières: 

  • par tamisage, 
  • par broyage, 
  • en frappant la plante avec un bâton 
  • par extraction à froid
  • par extraction par solvant

Issu d’une extraction de la résine des fleurs femelles de cannabis ou de chanvre, il  peut être mélangé à des matières à moindre coût pour augmenter sa masse et donc sa rentabilité. 

High

“Être high”, (être en haut) cette expression est utilisée pour décrire les effets que procure une substance psychoactive sur le corps, et surtout le mental. 

Lorsqu’une personne est high cela sous entend qu’il/elle se sent euphorique, elle est plus à même de rencontrer des gens, d’être plus sociale, etc. C’est l’effet euphorisant que peut procurer la substance sur le consommateur. 

Pour ce qui est du cannabis, un high apporte des sensations de relaxation, des pensées positives, et une sensation physique d’apaisement, éloignée de tout stress. 

Huile au CBD

À ne pas confondre avec “l’huile de CBD”, qui est un produit créée à partir de graines de fleurs CBD, dont on extrait l’huile.

L’huile AU CBD est en fait une infusion de fleurs CBD, que l’on plonge dans une huile végétale, et le tout est chauffé pendant 2h. Il suffit ensuite de filtrer le tout et l’on obtient une huile infusée aux fleurs de CBD, soit une huile au CBD. 

Ce type de produit s’utilise essentiellement dans la cuisine, même s’il est possible de l’utiliser dans les soins cosmétiques.

Hybride

Le cannabis, comme d’autres plantes, existe sous différentes formes, soit comme une pure race, soit sous forme d’un mélange de variétés, que l’on nomme alors “hybrides”.

Les hybrides, créés artificiellement par les cultivateurs et les cultivatrices, ont été créés et continuent à exister dans le but de sélectionner les spécificités de chaque variétés pour les rassembler dans une seule et même variété. 

Et ces variétés de cannabis hybrides peuvent être le résultat d’un croisement de variétés pures, mais il peut aussi être possible de croiser des hybrides entre eux afin de donner une nouvelle variété. 

Fun fact : saviez-vous que l’hybride la plus ancienne est la “Skunk” ?

Indica

La plupart des variétés indica sont originaires de l’Asie du Sud et de certaines régions du continent Indien, comme l’Afghanistan, le Pakistan, l’Inde, le Tibet, le Népal, etc.

On reconnaît les indica par leur aspect compacts et trapues, et offrent des têtes denses, lourdes et très aromatiques, et des feuilles courtes et d’un vert foncé. 

Saviez-vous que les têtes des variétés indica ont tendance à grandir en grappes et sont rarement espacées ou peu, poussant dans ce que l’on appelle des entre-nœuds. 

Leur grand avantage, c’est qu’elles fleurissent plus rapidement que les Sativa, car le temps de floraison étant ordinairement de 45 à 60 jours. Elle offre également une récolte plus abondante, permettant d’en faire plusieurs dans l’année. 

Les variétés à dominance indica seront à privilégier si vous avez besoin de vous relaxer, et de vous détendre pour un petit moment. Elles sont préconisées dans les cas de douleurs, ou bien en cas de trouble du sommeil

Indoor

La culture indoor est apparue il y a environ un siècle, et fut “créée” à la suite de la prohibition de la culture, de la commercialisation et de la consommation de cannabis. Son nom provient de l’anglais, qui veut dire “en intérieur”. 

Cette méthode, qui est plus discrète que l’outdoor, permet de garder le contrôle sur tous les paramètres, de la croissance jusqu’à la floraison. Grâce à ce mode de culture,  les producteurs de cannabis et/ou de chanvre peuvent contrôler l’apport en CO2, la lumière qui est pour le coup, artificielle, le taux d’humidité, la température, les nutriments, et le pH. 

Le but étant de créer l’environnement le plus propice à un rendement maximal et obtenir un produit final de qualité supérieure.

Kif

Le kif est l’un des concentrés de cannabis dont l’histoire est la plus ancienne. Ce mot provient d’ailleurs de l’arabe, qui signifie “plaisir” et que l’on peut retrouver écrit comme ceci : 

  • Kayf
  • Keef
  • Kiff, 
  • kaif, 
  • ou encore keïf

D’ailleurs les marocains l’utilisent fréquemment et ce depuis de nombreuses décennies. 

Le Kif, c’est un concentré de trichomes très puissant qui, de plus, peut être utilisé de nombreuses façons. 

Pour récolter le kif, il existe de nombreuses manières, mais la plus courante est de le recueillir avec un tamis, comme un grinder par exemple : les têtes sont soit broyées, soit secouées, afin que les trichomes tombent dans un compartiment qui se trouve sous le compartiment principal. 

Une fois que les trichomes sont récoltés, ils peuvent alors être compressés et transformés en petit bloc compact, qu’on appelle résine ou haschich. Ou bien ils peuvent être consommés sous leur première forme, soit en l’ajoutant dans une feuille à rouler, soit dans une préparation culinaire.

Manucure

La manucure d’une plante, et notamment du cannabis, consiste à retirer les feuilles et de récolter les têtes emplies de trichomes bien collants, une fois que ces dernières sont prêtes à être récoltées. 

Elle peut se faire sur la plante fraîche, ou bien on peut mettre les têtes à sécher, afin que la manucure soit simplifiée.

Outdoor

La culture outdoor, qui veut dire “en extérieur” en anglais, est la méthode la plus naturelle et la plus ancienne qu’il soit. En effet, cette méthode consiste à cultiver du cannabis et/ou du chanvre en extérieur, afin que les plants profitent de la lumière naturelle du soleil, des nutriments présents dans le sol, et de l’eau de pluie. 

Ce type de culture permet d’avoir des rendements très généreux, en comparaison avec les autres modes de culture. Mais cette méthode n’a pas que des avantages, en effet, le taux de croissance des plantes est plus long, et ce, peu importe la variété choisie. De plus, les aléas climatiques et les insectes peuvent rapidement détruire vos plantes. Mais la culture en outdoor donne aux fleurs de cannabis/CBD des arômes prononcés, brut et authentique !

Photopériode

La photopériode est le rapport entre la durée du jour et la durée de la nuit. Ce rapport conditionne beaucoup d’êtres vivants, comme les animaux, mais aussi l’Homme. Ainsi, la photopériode modifie de nombreuses activités physiologiques comme la reproduction, la migration, l’entrée en hibernation, etc.

Mais la photopériode a aussi une incidence sur les plantes, et notamment le cannabis. En effet, la photopériode est la durée, au cours d’un jour donné, pendant laquelle des organismes en culture sont exposés à la lumière puis à l’obscurité selon un cycle de durée mesurable.

La source de lumière peut être naturelle ou artificielle, et cela permet de contrôler leur croissance, pour que cette dernière soit optimale et que le rendement le soit également.

Pollen

Le pollen de cannabis ou de chanvre est extrait des trichomes de la plante, qui sont de petites vésicules résineuses, servant à protéger la plante. Très concentré en cannabinoïdes, le pollen est un produit très recherché pour sa pureté et est obtenu par extraction des trichomes de la plante comme dit ci-dessus, qui sont ensuite chauffés et compressés afin d’obtenir un produit compact, facilement transportable. 

Psychotrope

Étymologiquement, un psychotrope est une substance chimique d’origine naturelle ou artificielle, qui a un tropisme psychologique. Ce qui veut dire qu’elle est susceptible de modifier l’activité mentale, sans vraiment savoir précisément ce qu’elle va modifier, car cela est totalement subjectif. On parle également de substance psychoactive.

Par exemple, l’alcool, la nicotine, la caféine, et le tétrahydrocannabinol (THC) sont des psychotropes naturels, largement consommés pour leur effet psychoactif.

Ainsi, le cannabis riche en THC est psychoactif, et est classé dans la liste des stupéfiants, qui peuvent affecter la perception de l’environnement, du temps et de l’espace et provoquer une confusion des sens.

En effet, le cannabis diminue les capacités de mémoire immédiate et de concentration chez les consommateurs. La perception visuelle, la vigilance et les réflexes sont également modifiés, ce qui peut être dangereux. En effet,  si le consommateur conduit une voiture ou s’il utilise des machines et/ou des outils alors qu’il est sous l’emprise de THC, il pourrait se blesser et blesser les personnes qui l’entourent. 

En revanche, le chanvre, qui est riche en cannabidiol (CBD) ne provoque pas d’effet psychoactif. Effectivement, le CBD agit comme modulateur du THC grâce à l’effet d’entourage permettant de diminuer voire supprimer les effets du THC. 

Résine

On la connaît plus sous le nom de “haschisch” ou bien de “shit”, la résine est un produit dérivé de la plante du chanvre ou du cannabis suivant les molécules que l’on souhaite avoir.

Les plants femelles produisent des fleurs, qui elles même vont produire une résine épaisse et collante. 

Ainsi, la résine est composée de trichomes, qui sont de minuscules glandes résineuses, qui contiennent les terpènes et les cannabinoïdes qui donnent au cannabis ses effets, ses arômes et ses saveurs uniques. 

C’est en séparant ces fameux trichomes des bourgeons de plant que la résine est fabriquée.  

L’extraction peut d’ailleurs se faire de différentes manières, soit à la main, soit par battage mécanique des plantes, soit en plongeant les plantes de cannabis dans de l’eau glacée puis en utilisant des petits tamis pour retenir les trichomes, les fleurs et les feuilles. 

La résine obtenue est généralement pressée en forme de blocs qui sont prêts à être consommés, vaporisés ou inhalés. 

La couleur et la texture de la résine obtenue peut varier, en fonction du type d’extraction choisi mais aussi de la variété choisie. Ainsi, la consistance peut être molle et souple ou bien  compacte et cassante. 

Ruderalis

Cannabis ruderalis existe depuis des décennies, dont elle tire ses origines d’Europe de l’Est et d’Asie Centrale.

Les botanistes ont choisi le nom “ruderalis”, qui vient du mot “rudéral”, qui désigne en fait une plante qui pousse sur les terrains vagues ou bien parmi les déchets. En effet, le cannabis ruderalis est connu pour être de nature sauvage, et a échappé à la culture humaine tout en ayant la capacité de s’adapter aux conditions extrêmes, que ce soit en termes d’environnement ou de climats.

D’ailleurs, sa caractéristique la plus remarquable est sa capacité d’autofloraison. Ainsi, le cannabis ruderalis est capable de déclencher lui-même sa floraison après une période de temps prédéterminée, plutôt que de dépendre d’un changement du cycle lumineux, comme le cannabis sativa et indica

Génétiquement, Cannabis ruderalis se situe entre les variétés indica et sativa. Bien que ce ne soit pas une plante intéressante en termes de consommation, car cette dernière est plutôt faible en THC et comporte peu de terpènes, en plus de ne pas produire un grand rendement. Mais pourtant, le cannabis Ruderalis a révolutionné le monde de la culture du cannabis car on a découvert que si on croisait les variétés sativa et indica, qui sont des variétés photopériode,  avec une variété Ruderalis, on pouvait forcer ces hybrides à fleurir automatiquement. Ceci a donné naissance au phénomène de cannabis à autofloraison de nouvelle génération tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Sativa

Du point de vue scientifique (et légal) toutes les variétés de cannabis sont issues des Cannabis Sativa L.

Mais dans la pratique, on distingue 3 grands groupes :

Ce sont les noms utilisés pour distinguer les deux côtés du spectre du cannabis, et c’est grâce à certains éléments qui diffèrent que l’on a pu séparer les espèces en 3 groupes.

Les sativa sont originaires des zones équatoriales, et l’on peut les retrouver dans des régions ayant un climat plutôt chaud, comme la Thaïlande, le Cambodge, la Jamaïque, le Mexique, etc.

De plus, les espèces Sativa sont assez grandes, pouvant atteindre 1m80, et ses têtes sont souvent longues mais peu denses. Ces dernières poussent d’ailleurs sur les branches de la plante plutôt qu’à la base de chaque nœud. C’est une plante qui est fine, et toute en longueur.

Les fleurs des sativa sont en forme de grappes et ont une certaine densité. 

Les variétés qualifiées de Sativa sont parfaites pour favoriser les activités cérébrales, permettant également de lutter contre la dépression et les petits coups de mou.

ScrOG

Le ScrOG, de son nom complet “Screen Of Green” signifie “Grille de Vert” est en fait une technique de choix de culture à haut rendement pour les cultivateurs de tous niveaux. 

En effet, un ScrOG est littéralement un grillage que l’on place juste au dessus des plants de cannabis/chanvre afin de permettre aux pousses d’être guidées en passant à travers.Cette technique à haut rendement et la meilleure façon de pouvoir contrôler la hauteur de ses plants de cannabis. Elle est souvent utilisée pour obtenir un énorme rendement pour peu de volume initial.

SOG

Le SOG ou Sea Of Green est une technique de culture de cannabis/chanvre qui permet de profiter de toute la superficie de culture au maximum. 

Ainsi, cela consiste à faire pousser le plus de petites plantes à proximité immédiate par m² d’espace. 

Ce type de technique de culture est utilisée dans le but que les plantes passent moins de temps au stade de végétation, tout en produisant un maximum de têtes par volume d’espace. De plus, avec cette technique, les bourgeons apparaissent plus tôt, et cela peut donner l’occasion d’obtenir une récolte supplémentaire dans l’année.

Space-cake

Un space-cake, qui veut dire “un gâteau spécial/particulier” est en fait une pâtisserie contenant du THC, qu’il fut intégré sous forme de beurre, d’huile ou bien tout simplement qui contient des fleurs de cannabis. 

En effet, en passant par l’estomac et le foie, le THC met plus de temps pour arriver au cerveau qu’en inhalant du cannabis et provoque ainsi un high plus intense. Pour le CBD, c’est un peu la même chose, même si ce dernier ne provoque pas de high à proprement parler mais simplement un sentiment de relaxation totale. 

Populaire dans les coffee-shop d’Amsterdam, les amateurs de cannabis apprécient ce type de consommation, car : 

  • Elle est plus gourmande ! 
  • Elles est plus discrète qu’un joint par exemple,
  • Les effets prennent entre 30 minutes et 2 heures avant de se faire ressentir, dû à la digestion, mais durent plus longtemps que par inhalation.

Stone

Être stoned” est une expression qui est l’opposé “d’être high”. En effet, contrairement au high, le stone est un état qui s’apparente à de la paresse, qui vous détend tellement le corps et l’esprit que vous aurez l’impression d’être vissé.e dans votre canapé, et que vous paupières sont tellement lourdes, que vous ne pouvez vous résigner à les laisser ouvertes. 

Dans le monde du cannabis, les variétés issues de la branche “sativa” seraient connues pour apporter un “high” et les indica pour vous rendre “stone”.

Système Endocannabinoïde

Le système endocannabinoïde que (SEC) qui se trouve dans le corps humain, et qui regroupe un ensemble de récepteurs présents dans tout l’organisme. Cet ensemble réagit à des molécules endogènes, c’est-à-dire des molécules créées à l’intérieur du corps, sans aucun apport extérieur. 

Ces molécules activent ainsi les mêmes récepteurs que le cannabis en se fixant sur les récepteurs cannabinoïdes.

Et parmi ces récepteurs, on a isolé deux récepteurs principaux du système endocannabinoïde, qui sont les récepteurs CB1 et CB2.

Le récepteur CB1, agit majoritairement dans le système nerveux, et le récepteur CB2, possède quant à lui une action sur les cellules du système immunitaire.

De plus, le système endocannabinoïde a une influence sur de très nombreuses fonctions au sein de l’organisme.

En effet, ce dernier jouerait un rôle dans l’homéostasie, c’est-à-dire la régulation de nos différents systèmes et de nos différents organes en fonction des conditions extérieures. 

Ainsi, il peut modifier la température corporelle, l’appétit, le sommeil ou la pression artérielle, afin d’atteindre un certain équilibre.

Terpène

Les terpènes sont des molécules aux propriétés odoriférantes, qui sont produites par de nombreux végétaux, dont le chanvre et le cannabis. En fait, c’est eux qui sont responsables de l’odeur et des saveurs de la plante. 

Ces molécules possèdent plusieurs rôles, dont l’un d’eux est de protéger les plantes contre les insectes prédateurs mais aussi un moyen d’attirer ceux jouant un rôle bénéfique pour la pollinisation, comme les abeilles, les mouches, etc.

Ils sont présents dans de nombreux supports; dont les cannabinoïdes.  

Le cannabis et le chanvre sont des plantes présentant une des plus grandes combinaison de terpènes. 

THC

Le tétrahydrocannabinol, ou THC pour les intimes, est une des principales molécules contenu dans le cannabis, et est d’ailleurs celle qui est responsable des effets psychoactifs que ce dernier procure.

Le THC a été isolé et synthétisé par Raphaël Mechoulam en 1964, et est souvent utilisé à visée récréative. Cependant, cela ne l’empêche pas d’avoir des vertus, allant de la relaxation au soulagement de la douleur, mais le THC peut aussi déclencher de l’anxiété, de la tachycardie ou des pertes de mémoire à court-terme.

Trichome

Le mot trichome vient du mot grec  “Tríchōma” qui signifie “croissance de poil”, et désigne en fait les petites glandes résineuses qui recouvrent les bourgeons, mais comme ils sont microscopiques, il est difficile de les distinguer à l’œil nu. 

Ces trichomes ressemblent à une masse de tiges avec de minuscules petites têtes rondes, qui font penser à des champignons. D’ailleurs ce sont eux qui contiennent les précieux terpènes et cannabinoïdes du cannabis/chanvre. 

Les scientifiques ont identifié trois catégories de trichomes sur les plants de cannabis 

  1. Trichomes bulbeux
  2. Trichomes capitule sessile
  3. Trichomes capitule tigée

Et ce sont eux qui indiquent également quand le temps de la récolte des fleurs est arrivé. En effet, ces derniers passent d’une couleur blanche/transparente à une jolie couleur marron/caramel.

Trim

Le trim, qui vient de l’anglais et qui signifie “garnir”, fait référence aux résidus provenant du taillage de fleurs, que l’on appelle également manucure. 

Ainsi, le trim correspond à toutes les parties de la fleur de cannabis CBD récoltée durant la manucure de la plante séchée. Il réunit alors l’ensemble des feuilles et des petites fleurs issues de la récolte et de la manucure, et permet d’éviter de gâcher du produit, offrant aux consommateurs une expérience unique et peu onéreuse.