norml france cbd

Norml France

Ce nom ne vous dit rien du tout ? Et bien pourtant il devrait, surtout si vous êtes un(e) fervant(e) consommateur(trice) de cannabis. Notre équipe se charge de vous faire (re)découvrir cette fabuleuse association qui milite pour la légalisation du chanvre et des autres stupéfiants.

Une association pour la légalisation du cannabis

Norml France, ou dit autrement National Organization for the Reform of Marijuana Laws France, est une association à but non-lucratif qui soutient la cause de la réforme sur la légalisation du chanvre et les autres stupéfiants.

Constituée le 13 décembre 2013, elle est la fusion entre diverses associations, comme CIRC Nord-Est ( Collectif Information Recherche Cannabiques) et Chanvre & Violettes qui sont toutes les deux des associations qui défendent également le droit d’utilisation du cannabis et militent pour une réforme de la loi de 1970.

La loi de 1970

Avant de vous parler de cette loi, parlons plutôt de ce qui l’a précède. Faisons donc un petit voyage dans le temps, allez tous dans la DeLorean !

Alors, commençons par le commencement : le chanvre. Cette plante aussi nommée Cannabis sativa L. fut cultivée en France, et partout dans le monde, depuis de nombreux siècles. Il faisait d’ailleurs partie des principales fibres textiles disponibles, avec le lin et la laine. On l’utilisait en particulier dans la marine à voile et les cordages.

Seulement voilà, d’autres matières commençaient à prendre le dessus sur le marché : le coton et les fibres synthétiques. Rude coup pour le chanvre donc. Mais ça ne s’arrête malheureusement pas là…

En 1916, la France déclare l’usage des stupéfiants interdite en public. Et là sonne le glas ! Eh oui, car, comme chacun le sait, le chanvre est aussi réputé pour sa teneur en THC et CBD, deux cannabinoïdes recherchés pour leurs effets.

Ainsi, en 1953, le chanvre se voit retiré des pharmacopées et c’est en 1970 que son usage privé en devient pénalisant. Mais est-ce la fin du chanvre ?

 

Le cannabis serait interdit en France

Mais ce n’est pas si simple que ça. En effet, ce qu’on appelle habituellement « cannabis » désigne souvent la plante qui contient de fortes concentrations de THC (tétrahydrocannabinol) et est toujours considérée comme un produit stupéfiant. Elle est donc illégale en France comme dans de nombreux autres pays actuellement. Par contre, le cannabis faisant la part belle au CBD, connu aussi sous le nom de cannabidiol, lui est autorisé dès lors que ses niveaux de THC ne dépassent pas 0,2 %.

 

Une plante aux vertus thérapeutiques

Bien qu’interdite et fortement pénalisée, la consommation de chanvre et ses dérivés ne diminuent pas, bien au contraire.

Et c’est d’ailleurs la France qui arrive sur le haut du podium parmi les pays d’Europe qui consomment le plus de chanvre. En effet, c’est près de 5 millions d’usagers adultes Français qui consomment régulièrement du chanvre.

D’ailleurs, l‘OFDT (l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies) a mené une étude en 2017 sur la consommation du cannabis en France. Ce qui est ressorti de cette étude, c’est qu’en 2017, 44,8 % des adultes Français âgés de 18 à 64 ans  déclaraient avoir déjà consommé du cannabis au cours de leur vie, contre 42,0 % en 2014. On constate donc que la consommation n’est pas franchement en diminution, bien au contraire.

Mais pourquoi les Français sont-ils si friands du chanvre ?

Les consommateurs (français, ou non) apprécieraient, entre autres, les effets relaxants et/ou le caractère socialisant de cette plante. Mais outre son effet récréatif, qui peut être mis en avant dans le choix de la consommation de chanvre, ce dernier peut également aider dans la diminution voire la disparition de symptômes de bon nombre de pathologies.

On peut noter que les cannabinoïdes contenus dans le chanvre peuvent aider à réduire les symptômes de la dépression, en réduisant les effets du stress grâce à ses vertus relaxantes voire euphorisantes pour certaines variétés. Car la France se situant au 2e rang de la consommation des benzodiazépines en Europe, ainsi, c’est près de 13,4% de la population française qui note avoir consommé en 2015 au moins une fois une benzodiazépine. Alors que ces médicaments provoquent de nombreux effets secondaires, parfois handicapants, le chanvre lui, n’a que peu d’effet secondaire délétères. 

Et c’est donc pour l’une de ces raisons, mais bien entendu pas la seule, que le Norml France milite pour la réforme de la loi de 1970.

 

Les valeurs de Norml France

Norml France défend donc la consommation du chanvre quelle qu’elle soit. Et pour cela, elle invite tous les citoyens et citoyennes qui souhaitent, eux aussi, une réforme des lois sur le chanvre et les autres stupéfiants à rejoindre leur association.

D’autres actions sont également menées dans ce même but, comme ce manifeste qui a été publié lors de la création de l’association en décembre 2013. Il invite justement à mener une politique alternative sur les drogues centrées sur la santé et le respect des droits humains, le tout en développant des stratégies de réduction des risques liés au non-encadrement et à l’absence de prévention concernant la consommation de chanvre.

Ainsi, l’association s’active autour de quatre grandes missions, qu’elle mène de front.

1 – Informer sur le chanvre

Savoir pour prévoir, afin de pouvoir“, comme disait Auguste Comte. Et il ne croyait pas si bien dire, car la première mission de Norml France est d’informer la population en général mais aussi, et surtout, les professionnels concernés par le chanvre.

Et pour cela, l’association s’entoure des meilleurs pour travailler auprès de professionnels au sein de collèges d’expertises, que ce soit en santé, en droit, en sociologie, etc. afin de développer des projets innovants dans le cadre de la recherche scientifique et de la réduction des risques.

De plus, elle sensibilise la population sur la consommation de chanvre en développant des campagnes de communication à visée du grand public afin de dédramatiser cette plante et son utilisation. Elle travaille également à favoriser une approche participative, en incluant les personnes volontaires dans les différents projets.

2 – Réduire les risques liés à l’absence de prévention

Le plus dur dans l’acceptation de la réforme de la loi de 1970, c’est la peur. En effet, l’interdiction pénale générée depuis ces années là, a créé un véritable tabou sociétal ! Les craintes ont alors continué de croître auprès de la population générale, mais encore plus auprès des professionnels de santé. Ainsi, de nombreux clichés erronés sur le chanvre sont profondément ancrés dans la croyance populaire, véhiculés par un dogme hygiéniste que l’on pourrait résumer ainsi : “drogue = poison = dépendance”.

C’est pourquoi, l’association Norml France s’engage à soutenir, accompagner, et orienter les usagers de drogues vers l’accès aux droits et à la santé.Leur but étant de promouvoir des stratégies de réduction des risques, notamment chez les usagers réguliers afin qu’ils aient les connaissances suffisantes sur la prévention des dommages liés au chanvre et aux autres stupéfiants.

3 – Fédérer la société civile

Le projet de la réforme concernant la législation sur les stupéfiants, et est fait en demande d’une politique rationnelle, juste et efficace. Cette politique devra être basée sur des recommandations scientifiques, et devra respecter les libertés individuelles et les droits humains fondamentaux de chacun(e). Cela dans le but de répondre aux enjeux de santé et de sécurité publique, en utilisant des stratégies de réduction des risques liés à l’usage de stupéfiants et de préventions menées auprès de la population générale et des professionnels de santé.

4 – Promouvoir la recherche scientifique

En effet, l’association organise des réflexions à travers la mise en place de quatre collèges d’expertises réunis au sein d’une commission scientifique nationale, avec notamment :

  • Santé & Prévention (usage médical, risques et réduction des risques)
  • Droit & Législation (droit, politique, économie)
  • Culture & Tradition (histoire, sociologie et anthropologie)
  • Botanique & Transformation (agro-botanique, génétique, extraction & transformation)

Et cela, s’articulant surtout autour des champs des addictions et de la phytothérapie.

Norml France, une association avec un impact international

Afin de mener à bien ces missions, la Norml France déploie ses actions aussi bien à l’échelle locale, que nationale et internationale, notamment en Europe et dans les Nations-Unies.

Cependant, ses moyens financiers reposent sur les adhésions et les donations. Mais depuis peu, les ventes issues de leur boutique associative, le sponsoring et le mécénat privé permettent à l’association de continuer leur combat.

Cependant, aucune subvention publique ne leur a encore été accordée … En espérant qu’un jour, cela change ! Car la Norml France est bien une association d’utilité publique !

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette association, ou bien si vous envisagez de participer à leur cause, vous trouverez toutes les informations sur leur site. Et nous on se laisse ici, et on se dit à vendredi pour un prochain article !

crème brûlée CBD

Crème brûlée au CBD

Vous n’avez plus qu’à les servir et à vous régaler ! Et comme toute recette, celle-ci apporte des macro et micronutriments importants pour la santé

Lire la suite