USA- cannabis

Le cannabis et sa légalisation – Les États-Unis

Le chanvre fut longtemps exploité, et l’est d’ailleurs encore dans certains secteurs et pays du monde. Cependant tous les pays ne voient pas l’utilisation et la culture du chanvre du même œil. Certains l’autorisent, pour une utilisation médicale par exemple, tandis que d’autres condamnent lourdement sa consommation.

C’est pourquoi, l’équipe Kilogrammes vous dresse dans cet article un petit tableau de la légalisation du cannabis aux États-Unis.

Le cannabis dans les années 1960

Les années 1960 sont synonymes de rébellions, entre le mouvement hippie, les étudiants protestataires, les artistes de la mouvance pop ou du psychédélisme, etc. et surtout de drogue. En effet, ces publics ont tous fait de l’usage de drogues diverses, un élément récurrent de leur rhétorique de transgression ou de libération. Malheureusement, cela a donné à la toxicomanie l’aspect non seulement d’une maladie de jeunesse, mais aussi celui d’une crise de civilisation. À cette époque, le public et les médias tendent entre la fascination de ces mouvements et l’inquiétude de cette nouvelle vague idéologique.

États-Unis

La guerre contre les drogues aux États-Unis en 1970

Richard Nixon, élu en 1969 en tant que 37e président des États-Unis, fait de la drogue un important thème de sa campagne pour le retour de la loi et de l’ordre. Ainsi, en 1970, une nouvelle loi fédérale, la “Comprehensive Drug Abuse Prevention and Control Act” est créée. Elle vise à unifier et renforcer les dispositions relatives au contrôle et à la prohibition des substances psychotropes.

Cependant en 1976, il semblerait que le temps de la «guerre contre les drogues» soit révolu. Nixon venant de perdre sa place, c’est grâce au nouveau président, Jimmy Carter, qui se montre très libéral sur la question de la marijuana. Ainsi, le président plaide pour la décriminalisation de la possession de faibles quantités de marijuana (moins d’une once: 28g). Ce qui a pour résultante d’aligner la loi fédérale sur les lois déjà vigueur dans certains états, qui eux, ne l’ont pas attendu pour la dépénaliser comme par exemple l’Oregon en 1973, la Californie en 1975, le Minnesota en 1976, etc. Malheureusement, la période “Jimmy Carter” n’est qu’une parenthèse enchantée avant le retour en force du coup de bâton dans les années 1980.

La War On Drugs plus que présente en 1980

Et c’est à nouveau dû à l’élection d’un nouveau président (Ronald Reagan) que la “war on drugs” est relancée en octobre 1982. En effet, considérant que le trafic international de drogue est une menace pour la sécurité nationale, le président républicain fait signer un partenariat entre la DEA (Drug Enforcement Administration) et l’armée. Cette alliance autorise les deux parties à fournir du matériel et/ou à soutenir la lutte policière au-delà des frontières. Cela aura pour conséquence de conduire à une militarisation de la lutte contre le trafic de drogue.

Mais la guerre contre les drogues ne s’arrête pas là, puisqu’elle est poursuivie sur le plan domestique. Ainsi, en 1986, Reagan fait voter au Congrès un «Anti-Drug Abuse Act», permettant de renforcer les pouvoirs fédéraux au sujet de la lutte et la prévention des drogues. Il en profite aussi pour étendre la liste des substances prohibées et fixant surtout des peines plus dures en matière de possession de différentes drogues, allant de la cocaïne au cannabis.

En 1988, un deuxième «Anti-Drug Abuse Act» et une nouvelle structure administrative voit le jour : l’Office of National Drug Control Policydépendant.

Une fin de la guerre des drogues en 1990 ?

Mais cette politique guerrière ne varie pas du tout au départ de Reagan. Au contraire, car en septembre 1989, Georges Bush théâtralise de plus belle la menace de la drogue. La guerre contre les drogues a d’ailleurs bien faillit déclencher un nouvel axe de la politique étrangère américaine au sortir de la guerre froide.

Mais des mouvements pour la légalisation du cannabis ont commencé, avec la décision de la Californie, en 1996, de légaliser son utilisation thérapeutique.

Heureusement, les années 2000 ont également aidé à diminuer cet effet “guerre contre les drogues”, notamment grâce à l’intensification des recherches sur le cannabis, les cannabinoïdes et le système humain endocannabinoïdes.

Et aujourd’hui, en 2020 ?

Aujourd’hui, les États-Unis règnent sur le marché légal du cannabis dans le monde entier. En 2017, le commerce légal mondial de la marijuana a augmenté de 37 % (9,5 milliards de dollars) et les États-Unis en représentaient 90 %.

Une partie grandissante de la communauté médicale accepte le cannabis comme un agent thérapeutique efficace pour le traitement d’un grand nombre de symptômes (nausées/vomissements, douleurs, troubles du sommeil, et bien d’autres)

De plus, les gouvernements financent même la recherche fondamentale et clinique dans certains États d’Amérique du Nord. Après, certains États différencient la prise du cannabis pour un usage thérapeutique de la prise pour un usage récréatif.

Consommer du cannabis légalement

Plusieurs États ont légalisé la consommation de marijuana. Bien entendu, avec l’actuelle pandémie il n’est pas évident de s’y rendre mais si le voyage jusqu’aux États-Unis fait partie de vos projets futurs ou que vous y êtes déjà, voici la liste des États où vous pourrez consommer du cannabis en toute légalité :

  • Colorado et Washington suite au référendum de 2012,
  • En Alaska, dans l’Oregon et à Washington DC, vous pourrez consommer et vendre du cannabis à des fins récréatives et ce, depuis le référendum de 2014,
  • En Californie, dans le Massachusetts, le Maine et le Nevada où la consommation de cannabis est autorisée depuis le référendum de 2016.
  • Dans le Vermont qui fut le neuvième État à légaliser complètement le cannabis et surtout le premier au monde à le faire par voie parlementaire lors du décret de janvier 2018.

Cannabis à usage médical

D’autres États ont légalisé l’utilisation du cannabis et ses dérivés seulement dans un cadre thérapeutique. Ainsi, ce sont près de 25 États, à rajouter aux 9 autres que l’on a cité plus haut, qui autorisent l’utilisation du cannabis à des fins médicales.

Dans cette liste des 25 États, 12 autorisent l’utilisation de cannabis à usage médical ayant une teneur de THC supérieure à 1%. Les voici :

  • Le Montana;
  • Le Dakota du Nord;
  • Michigan;
  • La Pennsylvanie;
  • Le New Hampshire;
  • Le New Jersey;
  • LA Virginie occidentale;
  • LA Louisiane;
  • L’Arkansas;
  • LE Nouveau Mexique
  • L’Arizona;
  • Hawaï.

Et voici les 13 autres États qui limitent la consommation au cannabis dit “léger” ( avec moins de 1% de THC) :

  • Le Texas;
  • L’Oklahoma;
  • L’Alabama;
  • La Géorgie;
  • La Caroline du Sud;
  • Le Tennessee;
  • Le Kentucky;
  • La Virginie;
  • L’Indiana;
  • Le Wisconsin;
  • L’Iowa;
  • Le Wyoming;
  • L’Utah.
 

Les dernières nouvelles

Kilogrammes a récolté pour vous des nouvelles toutes fraîches datant du dernier mois de l’année 2020, et bien entendu, cela concerne le cannabis aux États-Unis.

Le 02 décembre 2020, l’État du Massachusetts approuve la livraison de cannabis à domicile, rien que ça !  Cela après avoir reçu le feu vert de la Commission de contrôle du cannabis (CCC).

Le 04 décembre 2020, la Chambre des représentants des États-Unis a approuvé un projet de loi visant le retrait du cannabis de la liste fédérale des drogues dangereuses. Le projet de loi a été approuvé par 228 voix contre 164.

Le 06 décembre 2020, la commission des stupéfiants des Nations Unies, (l’organistation qui décide quelles sont les substances qui sont considérées comme des drogues au vu du droit international) a décidé d’enlever le cannabis du tableau IV de la Convention unique sur les stupéfiants.

Le 07 décembre 2020, la NBA a annoncé poursuivre sa politique de non-dépistage du cannabis pour la saison 2020-2021. Le commissaire de la NBA, Adam Silver, n’a pas exclu l’adoption de nouvelles politiques sur les tests de cannabis. Cependant, il a déclaré que la ligue devait tout de même procéder avec prudence, et ce, afin de ne pas envoyer un mauvais message aux jeunes.

Le 08 décembre 2020, des sénateurs du Nebraska ont annoncé être en train de rédiger une initiative visant à légaliser le cannabis pour un usage par les adultes, en vue du futur vote de novembre 2022. À la même date, plusieurs amendements pour une légalisation du cannabis en Floride sont susceptibles de passer également au vote en 2022.

Et nous finirons sur une belle note ! En pleine pandémie, il n’est pas simple de survivre économiquement parlant. Tout de même, certains secteurs arrivent à tirer leur épingle du jeu ! C’est le cas notamment de l’industrie du chanvre aux États-Unis. En effet, pour les fêtes de Thanksgiving, ils ont fait face à une demande accrue en cette période de fête de fin d’année. Ainsi, les ventes totales de chanvre ont atteint pas moins de 238 millions de dollars sur le week-end de Thanksgiving, soit une hausse de 14% par rapport à l’année précédente.

Et voilà pour les dernières nouvelles de l’année 2020, en espérant que la légalisation de notre bonne vieille marie jeanne gagne de plus en plus de droits pour l’année 2021 ! Pour vous tenir informés, nous vous présenterons au moins une fois par mois un article concernant les différentes avancées du cannabis dans le monde.

Nous on se laisse ici, mais on se retrouve vendredi pour un nouvel article !


Faire du lait au CBD

Faire du lait au CBD

Le lait, un des ingrédients phare que tout bon cuisinier se doit d’avoir dans son garde-manger. Le plus commun reste le lait de vache, mais

Lire la suite