⚠️ Toutes les commandes contenant des produits en précommande seront expédiées dans une dizaine de jours. ⚠️

HHC

Qu’est-ce que le HHC ?

Vous devez vous demander ce que signifie cet acronyme encore ? Vous connaissez déjà certainement certains cannabinoïdes, comme le CBD, le THC et le CBG, et bien le HHC est une molécule qui fait partie de cette famille.

Et tout comme le THC, le HHC fait des vagues dans le monde du cannabis, prouvant qu’on en sait encore très peu sur cette plante.

Qu’est-ce que le HHC ?

Le HHC, ou de son vrai nom “l’hexahydrocannabinol” est, comme nous l’avons cité plus haut, un cannabinoïde que l’on trouve dans le cannabis, mais à très faible dose. Cependant, pourquoi a-t-il fait les gros titres ces derniers temps s’il est en moindre quantité dans le cannabis ?

C’est parce que le HHC est en fait fabriqué en laboratoire à partir de cannabinoïdes naturels ou d’extraits de cannabis que sa réputation commence à se faire petit à petit.

On le décrit alors comme un cannabinoïde semi-synthétique, bien qu’il ne soit pas fabriqué uniquement à partir d’agents synthétiques, il reste tout de même “peu naturel”.

Comment fabrique-t-on du HHC ?

Pour créer du hexahydrocannabinol, il faut d’abord qu’on vous dise comment ce dernier fut créé ! En effet, le HHC a été synthétisé pour la première fois aux États-Unis en 1944 par Roger Adams. Cet homme de science a créé le composé en ajoutant des molécules d’hydrogène au delta-9-THC – un processus connu sous le nom d’hydrogénation.

Ce processus consiste à mélanger un extrait de cannabis riche en cannabinoïdes avec de l’hydrogène gazeux dans un récipient pressurisé.

L’hydrogène va permettre de rompre naturellement les doubles liaisons carbone des cannabinoïdes, créant ainsi une huile riche et dorée connue sous le nom de HCO (huile de cannabis hydrogénée).

Parfois, les fabricants souhaitent que ce processus d’hydrogénation soit plus rapide, alors ils utilisent des catalyseurs, ce qui permet d’accélérer la réaction chimique entre l’hydrogène gazeux et les cannabinoïdes naturels. Parmi les catalyseurs utilisés dans ce processus, on peut retrouver le nickel, le platine, le palladium et l’iridium.

Selon si les fleurs de cannabis utilisées au début du processus ont été décarboxylées ou non, les fabricants qui ont obtenu du HCO, vont alors se retrouver avec une substance riche en acide hexahydrocannabinolique (HHCA) ou HHC. Cette huile peut être raffinée, en fonction du bon vouloir du fabricant.

Il est également important de noter que le HCO contient deux types d’hexahydrocannabinol :

  • le HHC 9R : une substance qui se lie naturellement aux récepteurs cannabinoïdes (CB1 et CB2)

  • le HHC 9S : qui n’a pas une grande affinité pour les récepteurs CB1 ou CB2, du fait de sa structure plutôt atypique.

Concrètement, cela veut dire que le ratio entre le HHC 9R et 9S qui se trouve dans un produit peut affecter considérablement la puissance et les effets dudit produit.

Pourquoi le HHC intéresse-t-il le monde du cannabis ?

Ce cannabinoïde est vendu dans certaines régions des États-Unis et dans quelques pays en Europe bien que cela fasse peu de temps qu’il attire l’attention des médias. On pourrait d’ailleurs croire que le HHC est un produit récemment “découvert”, mais c’est bien entendu faux, puisque, comme nous vous l’avons dit plus haut, il fut découvert en 1944.

Alors pourquoi intéresse-t-il autant les médias et les consommateurs ? Tout simplement parce que depuis peu, les fabricants ont commencé à le commercialiser, devenant une alternative au THC.

Quelle ressemblance avec le THC le HHC a-t-il ?

En termes de structure chimique, le THC et le HHC sont très similaires. Ce qui les distingue l’un de l’autre, c’est que l’hexahydrocannabinol possède une liaison carbone supplémentaire et un atome d’ester, en plus d’avoir des carbones hydrogénés.

Comme ces différences structurelles sont minimes, cela permet au HHC d’être un composé plus stable que le THC. Ainsi, il semblerait que les produits HHC soient moins sensibles à la dégradation par la chaleur et la lumière, ce qui pourrait augmenter leur durée de conservation.

De plus, comme sa structure est proche de celle du THC, il semblerait que l’hexahydrocannabinol ait les mêmes effets que ce dernier, voilà pourquoi les fabricants ainsi que les consommateurs s’y intéressent de plus en plus.

Que dit la loi à propos du HHC ?

Les fabricants vantent souvent le HHC comme une alternative légale au THC, puisqu’il n’est inscrit nulle part dans la législation que le HHC est illégal. Les vendeurs et les fabricants de HHC affirment également qu’il est légal, car il est naturellement présent dans le pollen de cannabis et les graines de chanvre, ce qui le qualifie donc d’extraction naturelle dérivée du chanvre.

Cependant, la réalité est beaucoup moins optimiste quant au sort du HHC. En effet, le cannabis n’est pas considéré comme illégal partout dans le monde, son statut législatif diffère en fonction de l’endroit où on se trouve. Par exemple, aux États-Unis, certains peuvent affirmer que le HHC est un analogue au THC et qu’il doit, de ce fait, être soumis à la loi fédérale sur les analogues. Si l’État décide que le HHC est bel et bien un analogue au THC, alors ce dernier sera considéré comme les autres drogues de l’annexe 1 en vertu de la loi fédérale américaine.

Dans l’UE, c’est un peu pareil, puisqu’il n’existe pas de loi générale régissant le contrôle du cannabis dans l’ensemble de l’Union européenne. Ce qui fait que de nombreux pays européens prévoient des exemptions pour les variétés de cannabis contenant de faibles concentrations de THC. Ainsi, dans ces pays, le HHC pourrait bien être vu comme un composé légal.

Conclusion

Comme cette substance est assez nouvelle dans le milieu, il est recommandé d’attendre que des études sur le long termes soient faites afin d’éviter des incidents, car le HHC est un produit assez puissant en termes d’effet, bien que nous ne savons pas exactement jusqu’à quel point ses effets sont puissants, que ce soit en matières de puissance ou bien de durée.

Soyez prudent.e si vous trouvez des produits contenant du HHC 🙂

autofloraison

Les plants à autofloraison

Les plantes de cannabis à autofloraison, que l’on appelle aussi “autoflorissantes” ont gagné rapidement en popularité, devenant à la mode. De nombreux cultivateurs apprécient ce type de

Lire la suite
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]