Faut pas ecouter aku 

cannabeurre

Les 10 erreurs à ne pas faire quand on fait du cannabeurre

On pourrait croire que faire son propre beurre de Marrakech demande un certain savoir-faire, mais il n’est rien. Faire du cannabeurre n’est pas si difficile en soi, mais il faut faire attention de ne pas faire d’erreur, au risque de gâcher votre beurre et donc vos fleurs.

Les produits comestibles à la marijuana sont devenus incroyablement populaires car ils sont faciles à consommer, produisent des effets plus forts que la prise par inhalation et ils assurent la discrétion de consommation.

Vous pouvez trouver diverses recettes utilisant du cannabis, qu’elles soient sucrées ou salées. Cependant, il y a certaines erreurs lors de la cuisson du cannabis que les gens font souvent. Découvrez les différentes astuces que l’équipe Kilogrammes vous délivre pour éviter les erreurs qui pourraient gâcher votre cannabeurre.

Utiliser une trop grande quantité de cannabis

Cuisiner avec des fleurs de cannabis ne signifie pas que vous devez seulement ajouter une bonne poignée d’herbe à vos préparations, ajouter du beurre et espérer que tout se passe bien.

C’est une activité qui nécessite des étapes et des mesures précises pour obtenir de bons résultats. C’est tout un art messieurs dames !

D’ailleurs, la première erreur que les gens font c’est de commencer par une grande quantité de têtes, comme si la quantité pouvait jouer sur la qualité du cannabeurre. C’est une grossière erreur, et vous risquez seulement de gâcher du produit… De plus, une quantité excessive de cannabis risque de changer le goût de votre beurre, le rendant très âpre, qui restera en bouche pendant longtemps, ce qui n’est pas forcément agréable, surtout si vous n’avez pas l’habitude de consommer du cannabis fréquemment.

Alors on commence avec une quantité raisonnable de fleurs, et vous verrez que votre cannabeurre sera tout aussi fort 😉

Ne pas décarboxyler votre weed

Ajouter des fleurs directement dans votre plat n’aura pas l’effet que vous espériez. En effet, le cannabis possède du THCa, qui doit être chauffé à une certaine température pour que ce dernier perde son alcool et devienne le THC connu de tous.

Ce processus qui consiste à cuire les fleurs de cannabis pendant un laps de temps donné s’appelle la décarboxylation. Exposé à la chaleur, le THCA devient le THC, perdant sa liaison d’alcool, permettant à ce dernier de devenir psychoactif.

Lors de la consommation de bourgeons par inhalation, vous n’avez pas besoin de faire une décarboxylation, car cette dernière se fait lorsque vous allumez votre joint ou que vous utilisez un vaporisateur.

Pour réaliser une bonne décarboxylation, il vous suffit de cuire votre beuh à basse température pendant plusieurs heures.

Faire cuire à trop haute température

On vient de vous dire qu’il fallait faire une décarboxylation afin que le THC devienne actif. Mais le contrôle de la température fait également partie des paramètres importants à gérer. En effet, cuire votre marijuana à feu doux et lentement est la clé d’une bonne décarboxylation, car si vous chauffez vos fleurs à haute températures , vous risquez de détruire les composés sensibles contenus dans l’herbe.

La même chose se produit lors de la cuisson de votre plat, car si vous le cuisez avec une température élevée, vous perdrez non seulement la puissance d’action de vos fleurs, mais vous ruinerez également sa saveur !

Alors on suit bien les conseils de cuisine que vous pouvez retrouver dans nos recettes au CBD, mais qui fonctionnent également pour une cuisine au cannabis 😉

Broyer excessivement les bourgeons

N’importe quel grinder ordinaire permet de faciliter le broyage des têtes de cannabis. Mais si vous ne faites pas attention vous pouvez les broyer plus que de raison, les rendant beaucoup trop fines. En effet, broyer à l’excès vos fleurs ne les rendra pas plus efficaces, bien au contraire ! Vous risquez d’obtenir un goût plus amer et herbacé dans vos plats, ce qui n’est pas au goût de tout le monde.

De plus, vous pouvez perdre la puissance de votre préparation, puisque plus les morceaux seront petits, et plus il risquent de “brûler” pendant le processus de cuisson. Trouvez le juste milieu entre le fait de les broyer mais pas à l’excès. Essayez d’obtenir un résultat moyennement épais chaque fois que vous les grindez.

Oublier l’eau dans votre cannabeurre

C’est l’une des erreurs les plus courantes que les cuisiniers de cannabis font lors de la cuisson du produit.

En effet, lors de la préparation de beurre de marijuana, les ingrédients principaux sont la weed, bien entendu, mais également le beurre et l’eau. Ce dernier ingrédient permet de maintenir la préparation à basse température et, par conséquent, empêchera le beurre de brûler.

De plus, l’eau permet également de diminuer le goût amer que peut prendre le beurre à cause des feuilles qui ont pu être intégrées avec les fleurs. Cela permettra à votre beurre d’avoir un goût plus doux, moins herbacé, et de conserver également tous les les composants de la beuh, même les plus sensibles, qui pourraient être détruit avec la chaleur.

Et ne vous inquiétez pas, l’eau ne réduira pas la puissance de vos préparations, car les cannabinoïdes se seront liés à la graisse du beurre, et vous n’aurez alors qu’à vous débarrasser de la couche d’eau qui se trouve sur le beurre solidifié.

Ne pas filtrer correctement le cannabutter.

Le filtrage du beurre est peut-être l’étape la plus délicate à réaliser mais c’est également une étape essentielle dans le processus de création du beurre.

De nombreuses personnes ont tendance à presser le beurre à l’aide d’une étamine, dans le but d’extraire le plus de matière possible, mais le résultat est souvent peu satisfaisant. En effet, presser le beurre peut ajouter plus d’amertume à ce dernier, car la matière végétale peut s’introduire alors dans votre préparation !

En outre, une autre erreur grave consiste à utiliser un filtre non adapté à ce type de préparation. Si vous utilisez une passoire avec des trous plutôt larges, elle permettra aux grosses particules de beuh d’atteindre le beurre, ce qui ruinera sa consistance, sa saveur et sa puissance…

Ne pas bien mélanger les ingrédients de la recette

Mélanger vos ingrédients est une étape essentielle dans la préparation de cannabeurre, et c’est l’un des défauts majeurs que les cuisiniers commettent. Avez-vous déjà croqué dans une pâtisserie dont la levure n’aurait pas été mélangée avec le reste des ingrédients secs, ce qui fait que vous auriez seulement le goût de cette dernière ? C’est ce qui peut arriver à vos préparation à base de cannabis, si vous ne mélangez pas vos ingrédients lors de la fabrication de beurre de beuh.

Si vous mélangez paresseusement les ingrédients lorsque vous ajoutez le cannabis, la force de chaque dose alors inégales. Vous aurez alors des portions avec des taux de THC plus importantes que d’autres, créant alors des effets très forts ou bien pas du tout d’effet. Dans les deux cas c’est une expérience que l’on préfèrera éviter.

Se limiter aux préparations cuites au four

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous pensez aux produits comestibles au cannabis? Les gens croient souvent que lorsqu’il s’agit de cuisiner avec de la marijuana, tout ce qu’ils peuvent faire, ce sont des brownies, des biscuits ou des cupcakes. Cependant, les recettes infusées peuvent être aussi nombreuses que votre imagination le permet.

Il y a des boissons, des barres de chocolat, des plats salés pour le dîner, des oursons en gélatine et bien plus encore. Alors pourquoi ne pas utiliser votre créativité pour créer autant de préparations que possible? Vous passerez une excellente soirée cannabis si vous découvrez comment préparer des entrées, des plats principaux, des desserts et des cocktails infusés.

Mangez de grandes portions

Après avoir surmonté tous les obstacles que vous allez rencontrer dans la préparation de votre beurre au cannabis, vous arrivez enfin à la fin du processus. Il est temps de passer à la dégustation ! Bien que vous soyez tenté.e de dévorer votre préparation en peu de temps, nous vous déconseillons fortement de le faire ! C’est d’ailleurs une erreur que de nombreux débutants font avec les produits comestibles au cannabis.

Vous n’allez rien ressentir après avoir mangé un morceau de brownie ou bu une boisson infusée au cannabis, mais c’est tout à fait normal. En effet, cela peut prendre du temps avant que les premiers effets se fassent ressentir. En moyenne comptez 45 minutes avant de ressentir les effets car la digestion du cannabis est plus longue que si vous le preniez en inhalation. Alors on prend son mal en patience et on déguste avec modération les produits comestibles au cannabis.

Conclusion

Préparer des recettes de cannabis demande de la pratique, beaucoup d’attention et de la patience. Mais ne vous découragez pas, ce processus n’est pas aussi compliqué qu’il n’en a l’air ! Ces conseils vous aideront à réaliser des préparations vraiment savoureuses avec l’effet que vous recherchez ! Suivez bien nos conseils et tout se déroulera bien 😉

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]