Faut pas ecouter aku 

déprime hivernale

CBD et déprime hivernale

En hiver, la lumière se fait rare, ce qui peut très vite épuiser et miner le moral. Accompagné d’une baisse de température, on a juste envie d’aller se rouler dans un bon plaid chaud, et de ne plus en sortir.

Alors pour t’aider à traverser ce trouble affectif saisonnier ( c’est le vrai nom de la déprime hivernale), l’équipe de Kilogrammes t’a concocté un petit article, histoire de se booster et de se mettre du baume au cœur.

Qu’est-ce que le trouble affectif saisonnier ?

En hiver, beaucoup de personnes ont le moral dans les chaussettes, et se sentent fatiguées voire déprimées, avec des sautes d’humeur plus ou moins fortes.

En hiver, le phénomène qu’on observe facilement, c’est le fait que le soleil se lève plut tard mais se couche aussi plus tôt. Il faut savoir que ce manque de lumière affecte la partie du cerveau qui contrôle le sommeil, l’appétit, l’activité, la libido, l’anxiété et l’humeur. Ainsi, les sentiments de manque d’énergie, de saut d’humeur et d’état morose sont des symptômes de transition saisonnière.

Cette période, sur le long terme, peut créer des changements d’humeur, influençant l’appétit, que ce soit en terme de quantité, mais aussi de qualité, pouvant nous pousser à prioriser un type d’aliment plutôt qu’un autre (les fameuses envies de sucre). Il influe également sur le sommeil, pouvant engendrer des difficultés à s’endormir ou un sommeil excessif, etc.

Ces symptômes peuvent être le signe d’une déprime passagère, appelée trouble affectif saisonnier ou TAS. Ce terme a été d’ailleurs utilisé pour la première fois en 1984 par le psychiatre Norman Rosenthal.

On ne sait pas exactement ce qui déclenche les TAS, mais il semblerait que cela soit en partie dû à l’exposition réduite au soleil. En effet, la lumière du jour joue un rôle important en terme de santé, car elle permet d’enclencher la synthèse de la vitamine D, mais permet aussi de dicter le rythme circadien ou le cycle éveillé – endormi de chaque individu.

Ainsi, le manque de soleil pourrait empêcher une partie du cerveau, appelée l’hypothalamus, de fonctionner correctement.

L’hypothalamus, responsable de la déprime hivernale ?

L’hypothalamus, c’est une glande située dans le cerveau, qui joue un rôle crucial dans les systèmes nerveux et endocrinien. En d’autres termes, il participe à la régulation de la température corporelle et à la libération d’hormones.

Or, si l’hypothalamus ne fonctionne pas correctement, cela peut affecter la production de mélatonine, une hormone libérée au moment du coucher.  Ainsi, un manque de lumière entraîne une augmentation de la production de l’hormone, et par conséquent, les personnes atteintes de TAS connaîtront une sensation de fatigue plus fréquente.

De plus, la perturbation du fonctionnement de l’hypothalamus peut également engendrer une baisse de sérotonine, autrement appelée “l’hormone du bonheur“. Ce neurotransmetteur joue un rôle considérable dans l’humeur, l’appétit et la régulation du sommeil.

Or, une exposition amoindrie à la lumière du soleil peut conduire à une synthèse de la sérotonine non-optimale, ce qui peut contribuer à une humeur morose et à des sentiments de déprime.

En conclusion c’est que la raison principale à ces symptômes est le manque de luminosité qui se manifeste durant la saison froide d’hiver. Ce qui affecte le moral d’une grande partie de la population mondiale.

Bien que la déprime hivernale soit bénigne, car passagère, elle peut être néanmoins handicapante pour vivre pleinement tes journées. En effet, étant assimilée à la pathologie qu’est la dépression, elle peut vite devenir envahissante, et te freiner dans tes activités quotidiennes.

Pour lutter contre ces coups de blues, il existe plusieurs solutions :

  • Médicamenteux : des anxiolytiques et/ou antidépresseurs peuvent aider à diminuer les symptômes de la déprime hivernale. Cependant primo, ils doivent être prescrits par un médecin ou un psychiatre, ce qui peut être pénible à demander. Deuzio, ils présentent de nombreux effets secondaires indésirables, comme de la dépendance par exemple.
  • La luminothérapie : des lampes spécifiques, créées dans le but de simuler la luminosité du soleil, aideraient à faire augmenter la mélatonine dans le sang. Mais certaines personnes ne peuvent l’utiliser, car c’est contre-indiquée chez elles. C’est le cas par exemple des gens ayant des troubles oculaires, comme la cataracte.
  • Le CBD : Connu pour avoir des vertus apaisantes et relaxantes, la prise de produits CBD pourrait aider à lutter contre la déprime hivernale sans avoir d’effets secondaires indésirables.

On va voir ensemble l’action que peut avoir le CBD sur la déprime hivernale.

Le CBD et la déprime hivernale

Avant de commencer l’explication, L’équipe Kilogrammes tient à te rappeler que les cannabinoïdes ne permettent pas de faire disparaître les TAS et ne doivent donc pas être considérés comme des médicaments ou un traitement médicamenteux. En revanche, ils permettent de t’aider à lutter contre les symptômes qu’engendre la déprime hivernale, afin que ces derniers soient moins difficiles à supporter. L’anxiété et les troubles du sommeil sont des troubles majeurs qui comportent la déprime hivernale. Or le CBD s’est montré efficace dans la gestion de ces symptômes.

CBD et anxiété

Comme on l’a dit précédemment, l’anxiété est assimilée à une baisse du taux de sérotonine. Or, plusieurs études, dont celle-ci, laissent à penser que le CBD pourrait activer les récepteurs de sérotonine 5-HT1A et donc combattre l’anxiété. Cette étude, menée par des chercheurs espagnols en 2016, montrent que le cannabidiol aurait une efficacité certaine pour soulager les symptômes de dépression, et auraient en plus, une action assez rapide. Bien que cette étude fût menée uniquement sur des rats, elle reste très prometteuse.

CBD et troubles du sommeil

D’autres études ont été menées afin de prouver l’efficacité de prise de CBD, corrélée à l’amélioration des troubles du sommeil. Une étude a été réalisée par des chercheurs en 2019 où les résultats de cette dernière démontrent l’efficacité de la  consommation de cannabidiol avant de s’endormir. En effet, il diminuerait l’anxiété, ce qui favorise la relaxation, aidant donc à l’endormissement. De même, les phases de sommeil se voient rallonger et de meilleure qualité grâce au CBD.

Quel produit CBD consommer pour lutter contre la déprime hivernale ?

Afin d’avoir des effets puissants, il est indispensable d’associer la prise de CBD à la notion de plaisir pour plus d’efficacité.

Il existe plusieurs manières de consommer du CBD, qui peuvent varier en fonction de tes envies, tes besoins mais aussi tes habitudes de consommation. 

Chacun(e) doit donc choisir la forme de CBD qui lui convient le mieux . Tu peux donc choisir de le prendre sous forme d’e-liquide CBD, de résine CBD, ou bien de fleurs CBD, que tu peux fumer, infuser dans une boisson ou bien carrément l‘intégrer dans une recette. En associant ta prise de CBD avec un moment de détente, tu es sûr(e) de chasser cette déprime hivernale qui te mine !

Si ta prise de CBD est faite dans le but d’améliorer ton sommeil, l’huile de CBD, à utiliser en sublingual, pourra s’avérer très efficace. En effet, son action est très rapide, car elle passe directement dans la circulation sanguine. Tu peux aussi opter pour des bonbons CBD, qui sont enrichis en mélatonine, et t’aideront à trouver rapidement le sommeil.

En revanche, si malgré tous tes efforts tu ne parviens pas à faire passer la déprime hivernale, n’hésite pas à te faire aider et accompagner par ton médecin traitant ou d’autres professionnels de santé.

Conclusion

La saison d’hiver perturbe une grande partie de la population mondiale. Dans certains pays, les nuits peuvent durer jusqu’à 6 mois, entraînant inévitablement des conséquences sur le moral.

Ainsi, cette période de l’année a tendance à dérégler l’horloge biologique, pouvant entraîner tout un tas de changements physiques et hormonaux, qui peuvent perturber le quotidien des personnes souffrant alors de TSA.

C’est pourquoi, il est important de prendre soin de soi, avec des bons produits, comme ceux que tu peux retrouver sur notre shop en ligne. N’hésites pas également à en parler avec ton médecin, ou d’autres personnes soignantes, afin que tu vives ta déprime hivernale au mieux.

Sur ce, l’article est terminé, on se retrouve vendredi prochain où l’on poursuivra notre voyage cannabique. Prends ton maillot, car la prochaine destination se trouve dans … des îles !

À vendredi prochain !

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]