Fundación canna

Le chanvre est utilisé dans le monde entier depuis plusieurs centaines voire milliers d’années déjà. Que ce soit pour ses nombreuses propriétés médicinales (THC, CBD, …) ou bien pour ses molécules aromatiques (terpènes), le cannabis est une plante largement exploitée pour son caractère multifonction. Certaines entreprises en font d’ailleurs leur ingrédient phare, comme Ho Karan, une entreprise bretonne qui utilise le cannabis pour créer des soins naturels.

S’il y a bien un domaine où le chanvre pourrait s’avérer des plus utiles et pourrait permettre de grosses avancées, ce serait en médecine ! D’ailleurs certains pays, comme les États-Unis par exemple, utilisent déjà le cannabis comme traitement thérapeutique dans la prise en charge de certaines maladies, telles que la fibromyalgie, la sclérose en plaques, certains cancers, … En effet, il aurait des effets bénéfiques dans le traitement de certaines pathologies, que ce soit pour la gestion de la douleur, pour contrer les effets secondaires de certains médicaments, etc. Mais à ce jour, en Europe il est difficile de mettre en place des études sur le sujet, et encore plus en France, du fait de la loi de 1970.

Et c’est à ce stade de l’article que la Fundación Canna entre sur scène.

 

Fundación Canna, qu’est-ce que c’est ?

Cette fondation espagnole s’est donné pour mission de participer, que ce soit financièrement ou physiquement, aux études scientifiques traitant du cannabis, afin que les vertus thérapeutiques de ce dernier soient enfin reconnues, et contribue à ce projet en nourrissant la littérature scientifique sur le sujet.

Fundación Canna, c’est une fondation de recherche espagnole, à but non-lucratif qui se focalise uniquement sur l’étude du cannabis et ce qui le compose.

Créée par la société Canna España Fertilizantes SL, une entreprise multinationale produisant des engrais pour les plantes à croissance rapide, la Fundación Canna fut élaborée dans le but de contribuer à l’étude et la recherche scientifique de la plante du Cannabis. Cette organisation se concentre surtout sur les effets que le cannabis et ses composantes peuvent avoir sur le corps et la psyché de l’être humain.

 

Leurs missions

Comme expliqué plus haut, la Fundación Canna, s’exerce à aider les institutions étudiant le cannabis. Dans le cadre de son engagement avec l’étude et la divulgation, cette fondation offre un appui financier à différentes structures et évènements. Ainsi, elle a financé de nombreux congrès comme le tout premier Cannabmed en 2016, qui est un événement dont l’objectif est de réunir patients et médecins pour discuter ensemble de l’usage thérapeutique de la plante de cannabis. Ou encore des initiatives et des études (cliniques) dédiées à la recherche de l’usage médicinal des cannabinoïdes, ce qui a permis de faire de grandes avancées dans le sujet.

La Fundación CANNA dispose elle-même de son propre laboratoire où sont effectués différents types de tests.

 

Comment cela fonctionne ?

C’est grâce aux dons de donateurs, ainsi qu’aux services de laboratoire que la Fundación Canna peut poursuivre leurs recherches et investigations sur cette plante merveilleuse qu’est le chanvre. Ces dons lui permettent également de financer d’autres centres de recherches et de mettre en place davantage de collaborations internationales.

Tout cela, dans le but d’offrir une vaste source d’informations à tous les utilisateurs de cannabis dans le monde, mais surtout afin de faire progresser les connaissances sur les cannabinoïdes en tant que médicament.

Certaines collaborations ont même pu voir le jour, comme celle entre Norml France et la Fundación Canna.

 

L’histoire de la Fundación Canna

Créée au début des années 1990, CANNA devient rapidement une entreprise connue comme l’une des plus grandes productrices de plantes en tous genre dans le monde de la culture. En tant que pionnière et leader mondial du marché, tous les produits sont d’abord testés scientifiquement, avant d’être mis sur le marché.

Du développement à la recherche, en passant par le marketing et la vente CANNA s’occupe de tout ! Elle dispose également de son propre service logistique et bien sûr d’un laboratoire, où une équipe d’experts scientifiques découvrent les secrets de la nature. Et c’est en 2011 que cette société décide de se lancer dans une nouvelle aventure !

En effet, c’est en constatant le manque de données vérifiables et d’études scientifiques complètes sur le cannabis qui ont conduit l’entreprise CANNA à créer Fundación Canna. L’objectif de cette fondation étant de fournir des données basées sur des études fiables et approfondies pour répondre à ce besoin d’information.

 

Leur équipe

L’équipe scientifique qui constitue la Fundacón Canna compte 5 acteurs principaux, qui sont :

  • Iñaki García, qui est un ingénieur en technique agricole. Diplômé en biotechnologie, il travaille depuis 1999 dans l’industrie du cannabis. Il a également travaillé comme conseiller sur l’utilisation et le développement d’engrais et d’additifs pour le cannabis. Il occupe actuellement le poste de directeur technique et scientifique du laboratoire géré par la Fundación Canna. Au cours de son passage à la fondation, il a développé des méthodes analytiques pour quantifier les cannabinoïdes et terpènes dans différents produits à base de cannabis et a conçu et réalisé diverses études liées à la qualité de ces produits.
  • Manuel Guzmán, qui est professeur de biochimie et de biologie moléculaire à l’Université Complutense de Madrid. Il est également membre de l’Académie royale espagnole de pharmacie et membre du conseil d’administration de l’Association internationale des médicaments cannabinoïdes. Il effectue des recherches sur l’étude du mécanisme d’action et des propriétés thérapeutiques des cannabinoïdes, en particulier dans le système nerveux. Ainsi, on a pu voir ses travaux dans plus d’une centaine de publications dans des revues internationales spécialisées. Il a aussi participé à l’élaboration de plusieurs brevets internationaux sur les applications thérapeutiques possibles des cannabinoïdes comme médicaments anticancéreux et neuroprotecteurs. 
  • Susan van Brunschot  a travaillé pendant 7 ans en tant que PDG de CANNA Espana Fertilizantes SL. et c’est elle qui est à l’origine de la création de Fundación Canna, puisque c’est elle qui en a eu l’idée. Au sein de la Fundación CANNA, elle est principalement responsable de la croissance stratégique et de l’expansion de l’éducation à un public plus large.
  • Viola Brugnatelli est une neuroscientifique et une endocannabinologue. Elle mène des recherches et enseigne sur le cannabis au Département des neurosciences à l’Université de Padoue en Italie. Elle est aussi  la co-fondatrice de Cannabiscienza, une société de formation pour les professionnels de la santé sur le système endocannabinoïde et médical du cannabis.  
  • Mariano Garcia de Palau est un médecin et chirurgien, diplômé de l’Université de Barcelone en 1979. Pendant 38 ans, il a travaillé comme médecin urgentiste dans le domaine de la médecine du travail. Il s’est intéressé au cannabis par hasard, et depuis 15 ans il étudie ses usages thérapeutiques. Il travaille actuellement à la clinique Kalapa, où il conseille sur les traitements aux cannabinoïdes, effectue un travail clinique avec des patients et collabore avec différentes organisations et associations telles que Catfac

 

Les futurs projets et les partenariats de la Fundación Canna

La fondation espagnole s’est liée à l’association Norml France, afin d’offrir à ses adhérents la possibilité de procéder à des analyses de cannabinoïdes. Leur but étant de permettre aux consommateurs de savoir précisément la composition de leur cannabis. Ainsi, Fundación Canna réalise des analyses dites “chromatographiques” ou “HPLC” , car dans un environnement non contrôlé, il est facile de retrouver des substances indésirables, des toxines, des micro-organismes ou toute autre contamination. Malheureusement, il n’est pas toujours évident pour l’œil humain de détecter ce type “d’intrus”, et cela peut avoir un impact important sur la santé du consommateur, en particulier pour ceux et celles utilisant le cannabis à des fins médicinales.

Ainsi, ses analyses permettraient de réduire le risque chez les consommateurs de cannabis, mais également de collecter des données issues du territoire français, afin de permettre le suivi des personnes volontaires consommant des phyto-cannabinoïdes à visée thérapeutique. Ces comptes-rendus pourront ainsi servir pour les résultats des études en cours sur le cannabis et sa consommation.

Cependant, ce type de service de laboratoire n’est fourni uniquement qu’aux entreprises et ONG liées au domaine.

Peut-être que cela sera amené à évoluer au fur et à mesure que les lois européennes sur la légalisation du cannabis évolueront. Du moins, c’est tout ce que l’on espère !