⚠️ Toutes les commandes contenant des produits en précommande seront expédiées dans une dizaine de jours. ⚠️

jungle boys

Jungle Boys, un collectif américain

Si t’es un amateur de cannabis, t’as sûrement dû entendre parler de Jungle Boys. Ce collectif de cultivateurs américains se sont installés à Los Angeles pour y produire du cannabis de grande qualité.

On te fait un topo sur ce groupe de breeders made in USA !

La création de Jungle Boys

Connu pour leur cannabis propre et puissant, ils ont surtout gagné en popularité grâce à leur découverte des phénotypes incroyables de White Fire OG, mais également de la célèbre Mimosa et de nombreuses autres variétés de cannabis.

Aujourd’hui, ils occupent une place importante dans le monde du cannabis entrant sur la scène cannabique nord-américaine en proposant des têtes de cannabis exceptionnelles. En prime, ces derniers produisent toute une gamme de produits dérivés de têtes, mais également un catalogue de graines issus de leurs variétés les plus connues.

Mais cela n’a pas toujours été comme ça, tu t’en doutes bien !

Le projet d’Ivan

Ivan est la tête du projet du collectif des Jungle Boys ; amateur de cannabis, il se lance dans la culture de cette plante. Si cette amour pour la weed l’habite, c’est parce que depuis sa tendre enfance, il a côtoyé le cannabis de près. En effet, Ivan explique à Cannabis Now, lors d’une interview que sa mère avait toujours quelques pieds de cannabis dans le jardin familial. C’est d’ailleurs cette dernière qui donnera les premiers conseils de culture à son fils. Elle lui apprit par exemple à tailler ses plantes.

Mais sa passion ne le dévorait pas encore à ce moment-là, voyant la culture du cannabis comme une sorte de passe-temps plutôt qu’un vrai métier.

Mais son hobby va vite prendre une forme de passion, Ivan doit se résoudre à travailler dans un job “classique” car le monde du cannabis n’est pas très ouvert à cette époque-là, même en Amérique.

Mais tout bascule le jour où Ivan apprend que son papa a un cancer

Un drame et une nouvelle aventure

Le cancer, cette maladie qui est un véritable fléau n’a pas épargné le père d’Ivan, qui se fait diagnostiquer un cancer de stade IV. Malgré les nombreuses chimiothérapies, le médecin qui suit le père d’Ivan annonce qu’il était trop tard pour avoir de l’espoir et que malheureusement la suite allait être difficile. Il leur conseilla alors le cannabis qui pourra aider ce père de famille à avoir une fin de vie plus douce.

C’est à la suite de cet évènement qu’Ivan décide de se renseigner sur les bienfaits du cannabis sur les symptômes du cancer.

La famille part donc à la recherche de dispensaires pour se fournir en cannabis. Malheureusement, il n’y en a que très peu et ces derniers ne proposaient pas toujours des produits de qualité. Afin d’avoir une ordonnance pour pouvoir se procurer de la marijuana, Ivan obtint ce précieux papier médical et fila au TLC Collective, où il put se fournir en produits cannabiques.

Son père pu alors partir plus sereinement, grâce au cannabis, avec le minimum de souffrance possible. Malgré le décès de son père qui fut une véritable épreuve, Ivan se rendit compte que le cannabis peut aider certaines personnes souffrantes et qu’il n’était pas toujours simple de s’en procurer.

Jungle Boys commence à prendre forme

Ivan commence donc ses recherches sur le cannabis, allant piocher dans les sources d’informations qui sont à sa disposition. Il va donc se rendre dans les growshop de Los Angeles pour essayer d’avoir le max d’infos possible. Il parcourt également les quelques forums cannabiques présent sur internet qui lui permettent d’échanger avec d’autres amateurs de cannabis.

C’est également à ce même moment qu’il comprend qu’il peut vendre ses cultures de fleurs de cannabis à des dispensaires.

Tout en conservant son job, Ivan s’investie et investie de plus en plus de temps et d’argent dans ce qui était devenu une véritable passion : la culture de cannabis. Rapidement ces deux pauvres lampes se transformèrent en quatre lampes, puis huit, etc. Il ne pouvait plus s’arrêter, surtout après l’accueil fait par les consommateurs pour sa production, qualifiés de “produits de qualité, propres et puissants”.

C’est d’ailleurs sur les nombreux forums qu’Ivan parcours qu’il rencontrera des breeders comme Capulator (créateur de la MAC) ou OG Raskal par exemple. De là, il a pu avoir des échanges enrichissants entre cultivateurs qui lui donna envie de créer de nouvelles génétiques toujours plus prometteuses !

jungle boys

Du garage à l’entrepôt

Comme sa passion prenait pas mal de place, le garage d’Ivan ne suffit plus et il décida d’investir dans un entrepôt afin d’y installer sa culture et continuer à produire son cannabis. On te raconte ça, c’était il y a plus de 13 ans, à l’époque où la culture du cannabis explosait en Californie, bien que ce dernier fût légalisé uniquement dans le cadre d’une consommation médicale. Ivan prit contact avec des dispensaires comme Downtown Patient Goup, DTBG et le Toluca Lake Collective, qui vendront alors ses produits.

Mais il se rendit vite compte qu’en vendant à des dispensaires, il ne pouvait contrôler la façon dont ces derniers traitaient les produits qu’il leur avait vendu. C’est pourquoi il ouvre son propre dispensaire à Santa Fe Springs en Californie. Il le nommera “Le Nature’s Green Cure” mais conservera également le partenariat qu’il entretenait avec le dispensaire Toluca Lake Collective.

Et c’est derrière son dispensaire que Jungle Boys existait ! C’est sous plus de 100 lampes que poussent des plants de cannabis. Alors, même si un bon nombre de ses clients se doutaient que derrière son dispensaire, il se passait quelque chose, l’info n’a jamais fuitait et le secret de la production des Jungle Boys restait entier. C’est aussi à cette époque que la fameuse WiFi #43 créé par Ivan est devenu si populaire !

Tout allait pour le mieux pour le collectif Jungle Boys, et le dispensaire d’Ivan commençait à avoir son petit réseau ! Mais en 2010, tout bascule…

La fin de Jungle Boys ?

En 2012, de nombreux contrôles ont été fait dans les dispensaires de Los Angeles et les choses devenaient très compliquées pour les personnes travaillant dans le secteur du cannabis. C’est à la suite de cette pression qu’Ivan a décidé, pour assurer la liberté de son équipe, de diminuer la taille de ses cultures… C’est ainsi que l’équipe de direction de Nature’s Green Cure a décidé de fermer provisoirement le dispensaire, le temps que les choses se calme.

Tous ces évènements ont eu un impact sur la santé d’Ivan, qui souffre alors de stress et d’insomnie, mais ce fut un mal pour un bien. En effet, c’est à ce moment précis qu’Ivan compris que le cannabis était sa passion, il a donc démissionné de son travail alimentaire pour se dédier à la plante de cannabis à plein temps.

Procès avec la ville de Los Angeles

Ainsi, en 2013 Ivan devient alors propriétaire du TLC Collective, lui permettant de poursuivre la distribution en direct de son cannabis. Cette décision a été actée dans la nuit, avant que la ville de Los Angeles fasse passer la célèbre proposition D, qui est une immunité limitée aux 168 premiers clubs de cannabis ouverts dans la ville. Cette liste dans laquelle apparaissait le TLC Collective permis à Ivan de poursuivre sa passion. C’est également à ce moment que la ville de Los Angeles a définie des règles propres aux activités cannabiques. Dans ce règlement, on retrouve notamment les emplacements pour la localisation des différents dispensaires dans la ville, des licences à remplir et différents autres types de caractéristiques à respecter. C’est une contrainte de plus qu’Ivan et les autres professionnels du cannabis ont dû accepter, bon gré mal gré.

Mais, parce qu’il y a toujours un mais, Ivan rencontre tout de même de soucis avec la ville de Los Angeles. En effet, ce dernier souhaitant déménager les installations du TLC Collective dans la 23eme rue, Los Angeles décide tout de même de le mettre en procès afin de le forcer à plier boutique.

Los Angeles VS Jungle Boys

Pourtant, Ivan avait tout fait dans les règles ! Il avait fait signer et tamponner ses documents dans un bureau à la périphérie de Los Angeles qui s’est occupé de transmettre les papiers au centre-ville. Ce dernier lui avait assuré que cette démarche était possible, mais la ville de Los Angeles a refusé de reconnaître la validité de ses documents, prétextant que les papiers devaient obligatoirement être signé dans les bureaux du centre-ville…

Ce combat avec Los Angeles aura duré près de 13 ans… un enfer sans fin, entre le procès, les appels, le jugement qui est porté devant un autre juge, etc. Finalement, la justice donne raison à Ivan en 2018, mais bien que l’affaire soit bouclée, avec l’obtention des licences municipales et fédérales afin de rester ouvert, Ivan se doute qu’il y a encore du personnel de la ville qui souhaitent faire fermer le TLC Collective.

Jungle Boys aujourd’hui

Depuis que la consommation du cannabis récréatif a été légalisé en Californie, la demande ne cesse d’exploser ! Les installations des Jungle Boys ont donc dut s’adapter pour pouvoir fournir aux clients les produits demandés. Ivan et son équipe se sont donc affairés à proposer encore plus de fleurs et de concentrés de cannabis. Actuellement, leurs installations comportent des milliers de lampes et l’entreprise compte des centaines d’employés. Le point fort de Jungle Boys c’est qu’il privilégie la qualité à la quantité et c’est pas ses clients qui vont s’en plaindre !

Les Jungle Boys sont toujours à la recherche de nouvelles génétiques et de nouveaux phénotypes ce qui permet d’avoir diverses fleurs, et donc plus de choix pour la clientèle. De plus, on pourrait croire qu’avec une telle ampleur l’entreprise Jungle Boys deviendrait une multinationale. Mais Ivan souhaite rester indépendant, car pour lui, il y a que comme cela qu’il a un contrôle total de la production et s’assure ainsi de la qualité des produits distribués.

C’est donc une entreprise familiale, puisque sa fille occupe le siège de gérante de TLC, son neveu dirige la culture pour TLC et sa femme s’occupe de leur marque Jungle Boys Clothing. Ivan a appris la passion du cannabis par sa famille, et c’est en famille qu’il souhaite poursuivre cette aventure, et on peut pas lui en vouloir pour ça !

Où retrouver Jungle Boys ?

Ce collectif renommé est localisé à Los Angeles et ne souhaite pas en partir, souhaitant garder leur racine. Mais tu peux retrouver toutes leurs nouveautés sur leur Insta.

Ils ont même une boutique de fringues, comme on l’a dit précédemment. Et si cet article t’a plu, tu peux également aller visiter celui-ci ou encore celui-là 😉

autofloraison

Les plants à autofloraison

Les plantes de cannabis à autofloraison, que l’on appelle aussi “autoflorissantes” ont gagné rapidement en popularité, devenant à la mode. De nombreux cultivateurs apprécient ce type de

Lire la suite
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]