Légalisation du cannabis dans le monde

La légalisation du cannabis et ses dérivés

Oui, non, peut être ? Cette petite plante verte à première vue inoffensive fait tourner la tête à de nombreux pays qui ne savent pas toujours quel camp choisir… Mais aujourd’hui où en est-on avec la légalisation du cannabis dans le monde ?

Législation

 

La légalisation du cannabis

De nombreux pays ont opté, récemment ou non, pour la légalisation du cannabis. Certains ont opté pour une légalisation de la consommation, qu’elle soit récréative ou thérapeutique, tandis que d’autres ont voté pour une légalisation de la culture à titre privé.

Une étude des Nations Unions a dénombré pas moins de 192 millions de consommateurs dans le monde, toutes catégories confondues en 2016, plaçant le cannabis comme 1ère substance psychotrope utilisée au monde. Mais étant donné que la légalisation de cette substance n’est pas toujours autorisée, comment cela se passe-t-il aux quatre coins du globe ?

Amérique latine, le pionnier

C’est l’Uruguay, en 2013 qui devient le premier pays au monde à légaliser la consommation récréative, mais pas que ! Il autorise également la production et la vente de cette chère plante. Auparavant, c’était la détention et la consommation qui était dépénalisées.

Ainsi, en ouvrant la vente de cannabis aux particulier, l’Uruguay voit fleurir de nouveaux modes d’accès au cannabis :

  • Tout d’abord avec la culture à domicile, 
  • la création de club cannabiques avec une adhésion
  • ou encore en créant l’accès à l’achat en pharmacie.

Cependant, il existe des règles pour réguler la consommation de cannabis et ainsi éviter des débordements. Ainsi, l’achat a été rendu nominatif, et ne doit pas dépasser 40 gramme/mois/personne.

Par ailleurs, d’autres pays d’Amérique du Sud ont suivi le mouvement en légalisant l’usage thérapeutique du cannabis ; comme le Chili, la Colombie, L’argentine, le Mexique et le Pérou.

Les États-Unis et le Canada

Cannabis in Canada

Depuis les années 2000, le Canada ainsi que d’autres pays des États-Unis ont distingués l’usage thérapeutique du cannabis de la possession simple de cannabis. D’ailleurs le 17 octobre 2018, le Canada décide de rejoindre l’Uruguay, et légalise la consommation, ainsi que la production et la vente de cannabis à titre récréatif. Ainsi, chaque ménage peut faire pousser jusqu’à 4 plants chez lui, et chaque usager peut détenir publiquement jusqu’à 30 grammes de cannabis. Bien que l’usage thérapeutique fût déjà autorisé depuis 2001, cela reste une grande avancé en matière de légalisation.

Aux États-Unis, c’est plus compliqué … En effet, une loi fédérale interdit la culture, la vente et l’utilisation de la marijuana. Mais huit États ont tout de même légalisé la consommation récréative, c’est le cas par exemple de la Californie, qui est devenu le 1er janvier 2018 le plus grand marché légal au monde.

L’Europe, mauvaise élève ?

europe et cannabis

Concernant la semence, l’UE détient ses propres règles. Par exemple, au Pays-Bas, bien que la consommation de cannabis soit autorisée dans les « coffee-shop » depuis 1976, certaines villes ont adopté une loi qui interdit la vente aux non-résidents et aux touristes. Cela concerne les provinces du sud des Pays-Bas, à savoir Limbourg, Brabant-du-Nord et la Zélande.

Voilà un peu les news dans le monde de cannabinoïdes

Quant à L’Espagne, des clubs de consommateurs ont été autorisés en Catalogne depuis mi-2017. La seule règle à suivre pour pouvoir consommer du cannabis en toute légalité et qu’elle reste dans un cadre privé, et entre adultes.

D’autres pays Européens ont légalisé l’utilisation du cannabis thérapeutique, comme l’Allemagne, La Grande-Bretagne, l’Italie, La Finlande, la Grèce, la Roumanie, la Croatie, la Pologne, la Macédoine et la Slovénie.

Et la France dans tout ça ? Et bien on compte actuellement deux médicaments dérivés du cannabis : « Le Marinol » et « L’epidiolex », qui sont permis exclusivement dans le cadre médical et ce, depuis 2013.

En effet, bien que la France soit souvent citée comme le plus gros consommateur d’Europe de cannabis, aucune avancée réelle n’a été faite. Bien qu’Emmanuel Macron ait annoncé que les consommateurs seraient punis d’une simple contravention, on ne peut pas vraiment dire que l’on ait fait un grand progrès…

Alors que l’avenir du CBD est entre les mains à la fois de la Cour de Justice de l’Union Européenne et des autorités françaises, sa vente est toujours d’actualité en France. En effet, en l’absence de régulation au niveau législatif, les consommateurs et les entreprises s’organisent pour s’assurer d’une représentativité devant les autorités.

 

Comment est perçue et traitée la consommation de la marijuana dans le reste du monde ?

Afrique et cannabis
 

Les lois officielles sur le traitement global du cannabis ne sont pas toutes connues. En effet, un flou législatif existe du fait que les lois ne sont pas toujours appliquées, comme par exemple au Magreb, haut lieu de culture et de consommation du cannabis. On retiendra cependant que la possession, la culture et la vente sont majoritairement considérées comme illégales.

Cependant, il existe des exceptions, comme en Afrique du Sud, ou depuis le 31 mars 2017, l’usage de cannabis dans un cadre privé et récréatif est légal. Mais aucune réforme n’a été votée afin d’acter la loi.

 

Au Moyen-Orient

Ce territoire célèbre pour sa culture du cannabis, n’est pas en reste, puisque le gouvernement Israélien a dépénalisé l’usage de cannabis le 5 mars 2017. Sa consommation dans les lieux publics reste cependant sanctionnée avec une amende la première fois, et peut conduire devant la justice avec poursuite pénale au bout de la 4e infraction.

asie et cannabis

En Asie

 

Bien que souvent vu comme illégal en Asie, le cannabis reste cependant un traitement médical dans certains pays d’Asie, surtout ceux ayant une culture hindouiste et tamoule. On y trouve d’ailleurs des champs entiers de cannabis sauvage à certains endroits.

Alors que la possession de cannabis au Japon ou en Chine est passible de 5 à 10 années de prison, au Cambodge l’usage de cannabis a été dépénalisé, et certains restaurants en profitent pour les cuisiner comme accompagnement dans leur carte.

 

Conclusion

Pour l’instant l’avancée de la légalisation du cannabis et ses dérivés est moindre, mais elle continue de progresser, et ça, c’est le point positif à retenir. Espérons que la France rattrape bientôt son retard sur les autres pays Européen !

Faire du lait au CBD

Faire du lait au CBD

Le lait, un des ingrédients phare que tout bon cuisinier se doit d’avoir dans son garde-manger. Le plus commun reste le lait de vache, mais

Lire la suite