Faut pas ecouter aku 

phosphore

Le phosphore dans les cultures : son utilité, les excès et les carences

Comme tous les êtres vivants, la végétation a besoin d’éléments extérieurs pour s’alimenter et poursuivre sa croissance. Pour les plantes, et plus précisément pour les plants de cannabis, il existe 3 macro-nutriments essentiels :

  • Le phosphore (P),
  • L’azote (N),
  • Le potassium (K).

Ainsi, si l’un de ces composants manque à l’appel ou bien est en trop grande quantité, cela peut mettre en péril la survie de vos plantations. Aujourd’hui, nous avons décidé de vous en dire un peu plus sur le phosphore, ses fonctions, la meilleure façon de l’utiliser, et les erreurs à ne pas commettre.

L’importance du phosphore dans les cultures de cannabis

Le cannabis consomme ces nutriments, qui sont le phosphore, l’azote et le potassium via la terre, dans laquelle les pieds sont plantés. Le phosphore joue un rôle primordial, vous l’aurez compris, mais cela se passe dans les différentes phases de culture du plant.

C’est le cas lors de la germination des graines, mais également lors du développement du système racinaire, de la croissance végétative, et surtout au moment de la floraison et de l’engraissement des bourgeons.

En effet, une grande partie de l’énergie que la plante accumule à l’aide du processus de photosynthèse se fait sous forme de phosphore. Ce dernier est ensuite utilisé pour remplir une série de fonctions fondamentales, comme :

  • la formation de phytine qui sert de réserve de phosphore pour la phase de germination
  • Favorise l’enracinement et le tallage des plantes et des boutures.
  • Améliore l’assimilation de l’azote pendant la phase de croissance végétative.

Pour résumé, le phosphore fait partie des enzymes responsables du transport de l’énergie dans la plante et est en plus un composant essentiel de la membrane cellulaire.

C’est pour toutes ces fonctions que le phosphore est si important. Voilà pourquoi les carences et les excès peuvent être fatals à la plante.

Pourquoi faut-il rajouter du phosphore dans les plants de cannabis ?

Il arrive que vos plants puissent manquer de nutriments, comme du phosphore, et cela, pour diverses raisons, comme :

  • Soit parce que son absorption est bloquée, à cause de l’excès d’autres éléments;
  • Soit par un excès de sels dans le substrat,
  • Soit par un pH incorrect dans l’eau d’irrigation ou depuis le sol.

Dans tous les cas, il faut régler le problème, au risque de voir vos cultures mourir…

La plante puise le phosphore et les autres nutriments dont elle a besoin dans la terre dans laquelle elle est plantée, et ce, jusqu’à ce qu’ils soient épuisés. Or, dans les cultures qui utilisent un substrat inerte comme la fibre de coco ou l’argile par exemple, ou bien les cultures qui n’ont pas de contact avec la terre, comme l’aéroponie, n’auront pas accès au phosphore. C’est pourquoi il est primordial de l’apporter par des solutions nutritives via le système d’irrigation.

Le fait qu’il y est un excès de sels dans le substrat peut également empêcher la bonne assimilation de tous les nutriments présents dans le sol, de même qu’un pH trop élevé ou trop bas dans le substrat ou l’eau d’irrigation empêchera les plants d’avoir une croissance optimale, voire une croissance tout court.

Comment voir si mes plants de weed manquent de phosphore ?

Lorsqu’un plant de marijuana manque de phosphore, vous pouvez remarquer quelques changements sur ce dernier, comme : 

  • Les tiges, les pétioles et les feuilles plus âgées sont touchés. Vous pouvez alors remarquer des lignes colorées en verticale sur les tiges ou encore le fait que les pétioles prennent une teinte violette voire  rougeâtre. Tandis que sur les feuilles, vous pouvez apercevoir des zones nécrotiques ou bleuâtres.
  • Un ralentissement de la croissance des plants,
  • La perte de feuilles,
  • Un système racinaire pauvre et faible,
  • Une plus grande propension aux maladies et une diminution de la résistance au froid et à d’autres types de stress (insecte, changement de luminosité, etc.)

On peut alors se demander si les carences auront la même répercussion sur la plante, en fonction du stade où elle se trouve dans sa croissance.

Une carence en phosphore pendant la floraison

La phase qui a sa plus grande importance dans la croissance du plant de cannabis, c’est l’étape de la floraison. Or, les plus gros problèmes causés par une carence en phosphore dans la culture de la weed surviennent pendant la phase de floraison. En effet, cette phase est primordiale, puisque le phosphore permet une formation correcte des bourgeons de la plante, et donc des fleurs par la suite.

Comment éviter le manque de phosphore ?

Il existe une façon d’éviter l’incident du manque de phosphore ou de l’excès de celui-ci. Cela consiste à repiquer dans un pot plus grand votre plant, et ce, juste avant de passer de la photopériode à la floraison, afin que les racines aient plus d’espace pour pousser et que le substrat soit aussi propre que possible. Cela permet d’éliminer des éléments qui sont en excès dans la plante, comme les sels par exemple. De cette façon, la plante aura de la nourriture dans le sol et vous pourrez retarder l’application de fortes doses d’engrais jusqu’à environ la quatrième semaine de floraison.

Quelle quantité de phosphore les plants de cannabis ont besoin ?

Le phosphore dans le substrat

Il existe différents types de substrats pour la culture du cannabis, qui sont enrichis en phosphore. Mais si vous commencez tout juste votre jardin, alors il est conseillé d’ajouter du phosphore directement dans le pot et de patienter 2 à 6 semaines et une fois ce temps écoulé, vous pourrez transplanter ou commencer à ajouter autant de phosphore que le reste des nutriments sous forme liquide dans l’eau d’irrigation.

Enfin, cela dépend également du type de culture pour laquelle vous avez opté et surtout le substrat que vous aurez choisi pour vos plants.

Par exemple, le sol de type “All Mix” a suffisamment de nourriture pour durer environ 1 mois sans avoir besoin d’ajouter d’engrais. En revanche, si vous avez choisi un substrat de type “Light Mix“, alors il vous faudra commencer la fertirrigation après environ 15 jours.

En revanche, il est déconseillé d’utiliser un substrat qui n’est pas spécifiquement prévu pour les plantations de cannabis, car il ne contiendra pas forcément les nutriments utiles aux plants.

Les engrais liquides

Sur les engrais liquides spécifiques à la culture de cannabis indiquent en général la quantité d’azote, de phosphore et de potassium qu’ils contiennent que vous pouvez retrouver sous le nom “NPK“. De plus, ils  comportent en prime une distribution équilibrée de nutriments secondaires et de micro-éléments, qui peuvent varier en fonction de la marque que vous avez choisie.

Faites attention au type d’engrais liquide que vous prenez, car celui-ci dépendra de la phase de croissance de vos plants. Par exemple, en phase végétative, les plantes auront besoin de plus d’azote et, pendant la phase de floraison, elles consommeront plus de phosphore et de potassium.

Comment résoudre une carence en phosphore ?

Si vous utilisez des engrais et substrats pour cannabis, cela sera assez simple. Il vous suffira de suivre la table nutritionnelle qui est souvent indiquée sur le pot. N’oubliez pas d’irriguer vos cultures avec de l’eau douce, et d’ajuster le pH et vous êtes certain.e d’avoir de beaux plants, riches en buds. 

Mais même en réunissant toutes ces conditions, parfois on fait preuve de malchance et les plants subissent tout de même une carence en phosphore…

Donc, la première chose que vous devez analyser, c’est de savoir si vous appliquez toutes ces consignes correctement. Jetez également un œil à la date d’expiration des produits que vous utilisez, au cas où. Vérifiez le PH et assurez-vous que vous disposez de tous les paramètres environnementaux corrects.

Si tous les paramètres vous semblent corrects, cela peut signifier que vous avez choisi une variété plus gourmande en phosphore que les autres pour le stade spécifique de la culture où elle se trouve. 

Vous pouvez tenter d’augmenter un peu la dose d’engrais avant d’essayer d’autres solutions possibles.

Si cela ne fonctionne pas, passez à l’étape suivante, c’est-à-dire que le problème vient probablement du système racinaire. L’absorption se fait de manière non optimale, du fait qu’il y a un blocage ou un excès de sels dans le substrat. Dans ce cas, la meilleure façon de corriger ce problème est d’effectuer un nettoyage des racines et l’utilisation d’enzymes régulièrement.

Comment gérer un excès de phosphore ?

Il peut arriver que vous ayez donné à vos plantes plus de phosphore qu’elles n’en ont besoin, et cet excès va entraîner une série de problèmes.

L’excès le plus redouté, mais qui est aussi le plus commun est le fait que l’absorption des nutriments (calcium, magnésium, etc.) ne se fait pas correctement d’autres nutriments, empêchant la plante de se nourrir, et donc elle risque fortement de mourir.

Pour résoudre l’excès de phosphore, il est nécessaire de laver les racines le plus tôt possible, comme nous l’avons conseillé précédemment, et si possible avec de l’eau douce et un pH corrigé, afin de ne pas trop les traumatiser. Ensuite, vous pourrez appliquer les engrais avec un dosage plus modéré ou en espaçant leur utilisation.

Conclusion

Vous aurez compris l’importance du phosphore dans les cultures de cannabis, mais surtout, comment détecter sa carence, son excès ou encore son blocage, et comment les résoudre. Ce qui est important à retenir, c’est que le mieux est l’ennemi du bien, et qu’il vaut mieux ajouter peu de nutriment, et d’observer ensuite l’évolution de vos plants, quitte à ce que leur croissance soit moins “productive” car les carences sont plus facilement résolues que les excès.

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]