⚠️ Toutes les commandes contenant des produits en précommande seront expédiées dans une dizaine de jours. ⚠️

landrace

Tout sur les landraces

>On sait que la plante de cannabis est consommée depuis des milliers d’années pour ses propriétés psychotropes et médicinales. On utilisait ses fibres dans le domaine du textile mais aussi dans la construction. Comme beaucoup de produits naturels consommés par l’Homme, le cannabis a été manipulé génétiquement pour obtenir les variétés actuelles que l’on connaît tous. Pourquoi cette manipulation tu nous demande ? C’est tout simplement pour que ces variétés répondent à des besoins spécifiques et donc leurs donner des caractéristiques finement sélectionnées.

C’est le cas par exemple de toutes les variétés de cannabis CBD. Toutes ces variétés modernes, issues de croisements multiples et de techniques de culture avancées proviennent à l’origine de plants de cannabis qu’on pourrait qualifier de sauvages. En effet, ils poussent déjà naturellement en plein air dans certaines régions du monde et portent le nom de landraces. Prépare toi Indiana Jones, on t’emmène aujourd’hui à leur rencontre !

Les landraces sont des variétés de cannabis qui n’ont pas été manipulées par l’Homme.

On les appelle les “souches naturelles” puisqu’elles poussent dans certaines régions du monde sans que nous, les humains, on ait à intervenir, c’est les variétés originelles. Avoue ça fait classe dit comme ça :p

Bien que certains agriculteurs appliquent des techniques traditionnelles de sélection, cela reste une petite modification, plutôt minime. Leurs techniques consistent surtout à garder la variété qui présente les caractéristiques souhaitées et à supprimer les éventuelles nouvelles plantes qui répondraient pas à leur critère de sélection. La sélection naturelle, un peu moins naturelle quoi 🙂

Revenons-en à la génétique des landraces veux tu ? Ces dernière sont très liée à leur localisation géographique en fait. Le climat et le type de sol sont en effet des facteurs clés dans la production des différents cannabinoïdes et terpènes que la plante produit, et impactent aussi sa morphologie. Au fil de nombreuses années, les landraces ont donc développé des caractéristiques uniques en leur genre ! Comme des sortes de supers plantes 😉 

Stabilité génétique des landraces

Mais la stabilité de ces caractéristiques  est cependant assurée par l’intervention humaine.

En effet, le cannabis étant le champion de l’adaptation, sa génétique est naturellement très changeante, ce qui est un bon point et un point négatif à la fois. On s’explique.

Dans la nature, les plants sont soumis à de nombreuses sources de stress (vents violents, sécheresses, invasion de nuisibles,…). La plante a ainsi développé des mécanismes de défense qui lui permettent de lutter contre ces agressions. Dans un population hétérogène, les chances de survie sont meilleures. En effet, le brassage génétique permet une diversité génétique, ce qui évite une extinction lors d’une contamination par un champignon par exemple. En effet, si certaines plantes de cannabis seront anéantis par ce champignon, d’autres auront des défenses naturelles, ce qui fait qu’elles survivront, et donneront des générations plus résistante à ce champignon.

Ainsi, le brassage génétique est assuré entre autre par le fait que les plants mâles et femelles sont répartis de manière aléatoire dans la nature. Elles se reproduisent donc au hasard, alors qu’au contraire, avec nos techniques de culture modernes, on ne mêle pas les mâles des femelles et la reproduction contrôlée.

Ce qui fait que  si l’on compare une variété de landrace et une variété de chanvre hybride actuelle, la landrace présente une plus forte hétérogénéité génétique.

Ca c’était pour le point positif, le point négatif c’est que les landraces ne sont pas des variétés naturellement stables.

En effet, certains cultivateurs pensent que les variétés landrace sont fondamentalement supérieures aux variétés nouvelles, mais il ne faut pas oublier que de nombreuses variétés landrace n’ont pas la teneur en cannabinoïdes souhaité mais également d’autres caractéristiques recherchés par les breeders comme le rendements élevés ou encore une floraison rapide.

C’est donc à l’Homme d’intervenir en sélectionnant les individus souhaités pour maintenir les caractéristiques désirées au fil du temps. On peut ainsi voir les landraces comme la tout première étape de domestication du cannabis.

De plus, on considère que tous les landraces ont un ancêtre commun, la plupart ont donc été importées à un moment ou un autre, ce qui fait qu’ils sont un peu moins “naturels”. 

Les grands voyages du cannabis

On fait généralement remonter les premières cultures de cannabis à l’Asie Centrale environ 2 000 ans avant notre ère, dans des régions qui correspondent aujourd’hui au Pakistan et à l’Himalaya.

Ses graines furent ensuite disséminées vers l’ouest par les grandes routes de commerce. Dans les sacs des voyageurs, elles arrivèrent ainsi en Afrique puis en Amérique du Sud afin d’être revendues et plantées localement. 

Adaptation et naissance de différentes variétés

Ainsi délocalisées, les graines de cannabis ont dû s’adapter à leur nouvel environnement, parfois très éloigné de leur climat d’origine. Les modifications naturelles des plantes ont conduit à des caractéristiques propres qui ont permis de les classer comme nouvelles variétés. Avec le temps et les voyages, une multitudes de landraces différents ont donc vu le jour. Difficile à dire aujourd’hui combien il en existe dans le monde !

Landraces ou Heirlooms

Dans les années 60, le cannabis était bien implanté en Amérique du Nord. Il faut dire que la culture hippie lui donnait une place d’honneur quand même. Une vague de pèlerinages sur la désormais mythique “Route des Hippies” en Asie Centrale vit débarquer sur le sol américain une multitude de landraces que les voyageurs ramenèrent pour faire pousser eux-mêmes dans leur jardin.

Ces landraces spécifiques furent appelés “heirlooms”, de l’anglais “héritiers”, et furent à l’origine des premières manipulations génétiques conduisant aux variétés actuelles. C’est les papas et mamans de nos plants de cannabis 🙂

Toutes les variétés actuelles viennent des landraces

Dans les années 70 aux États-Unis les consommateurs de cannabis étaient dans une impasse ! Les variétés qu’ils avaient ramenées d’Asie s’adaptaient difficilement à leur sol et les temps de floraisons étaient lents offrant un rendement faible. La notion de cannabis sativa et indica existait déjà et les cultivateurs eurent l’idée de mélanger les deux types de souche afin de garder les meilleurs caractéristiques de chacune. En effet, ils ont pu conserver un cycle court et un rendement optimal avec un effet psychotrope et un goût prononcé d’herbe. Bref, tout ce qu’on aime ! 

La course à la manipulation génétique été lancée ! Bien que la consommation de cannabis restait illégale, les modes de culture évoluèrent eux aussi, passant d’une production outdoor à une production indoor.

Ce nouveau mode de culture permit un contrôle presque total sur la croissance de la plante. Elle pouvait à présent être cultivée n’importe où, même dans des pays aux climats rudes comme aux Pays Bas, et c’est là que les landraces ont commencé à “disparaître” pour laisser place à un cannabis qu’on connaît plus, avec plus d’effets, plus de goût et plus simple à cultiver. Un cannabis optimisé en sommes.

Puis la montée en popularité du cannabis médical a engendré de nouveaux types de manipulation mettant Le CBD enfin à l’honneur. La production de variétés à fort taux de CBD et faible taux de THC commença à avoir une certaine popularité auprès des personnes le consommant de manière médical comme celles le consommant de manière récréative.

Aujourd’hui, la grande majorité des variétés de cannabis, récréatif comme médicinal, sont des variétés hybrides. Il reste peu de landraces sur le marché international actuellement…

Quelles sont les landraces actuels?

Même s’il existe encore une multitude de landraces qui poussent encore localement dans des régions reculées et dans des conditions traditionnelles, le nombre de landraces sur la marché du cannabis est aujourd’hui limité.

On les nomme souvent par leur localisation géographique. Ainsi, les célèbres Hawaiian, Thai, Colombian Gold ou encore Durban Poison ou Afghan Kush sont toutes des variétés landraces. Il est cependant difficile d’en trouver une liste exhaustive tellement la manipulation génétique de ces dernières a été poussée.

Conclusion

Aujourd’hui les landraces sont très respectées par la communauté du cannabis. Elles sont à l’origine de toutes les variété actuelles et sont donc mythiques ! Si toi aussi tu te sens irrésistiblement attiré.e par leur mystère, la série documentaire Strain Hunters pourrait te plaire: au fil des épisodes, la série cherche à identifier les landraces de part le monde et à en préserver les connaissances.

Bon visionnage !

autofloraison

Les plants à autofloraison

Les plantes de cannabis à autofloraison, que l’on appelle aussi “autoflorissantes” ont gagné rapidement en popularité, devenant à la mode. De nombreux cultivateurs apprécient ce type de

Lire la suite
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]