don du sang

Cannabis CBD et don du sang

Avez-vous déjà eu l’occasion de donner votre sang ? Bien entendu, vous n’êtes pas obligé.e, puisque c’est un don et aucun jugement ne sera fait à ce propos. Mais si vous avez déjà eu l’idée ou que vous avez franchi le pas de ce type de don, vous savez qu’il existe des consignes, qui nous indiquent si vous êtes en mesure de donner votre sang, ou s’il est plus sage d’attendre.

Il existe ainsi plusieurs contre-indications au don du sang, qu’il est utile de connaître avant d’effectuer un don du sang. Par exemple, il faut être majeur.e pour pouvoir donner son sang, ce qui semble assez logique dans l’ensemble. Ou bien il faut attendre 4 mois après avoir fait un tatouage, un piercing (y compris des boucles d’oreilles) avant de pouvoir faire un don. Mais qu’en est-il au sujet de la consommation de cannabis CBD et du don du sang ? Peut-on donner son sang, même après avoir consommé du CBD ? Si non, combien de temps faut-il attendre avant de pouvoir en faire un ? Peut-on dépister le CBD lors d’un don du sang ? C’est ce que Kilogrammes va vous expliquer dans ce nouvel article de blog.

Peut-on donner son sang quand on consomme du cannabis ?

Il existe un protocole strict concernant les dons, et le don du sang en fait parti. Ainsi, en France, le don du sang prévoit des contre-indications au don du sang, comme l’âge, mais aussi le poids, une grossesse, l’utilisation de médicaments particuliers, et bien sûr, la consommation de drogues.

Certaines contre-indications sont suspendues pendant une durée précise, d’autres peuvent être une suspension définitive.

Par exemple, une personne atteinte d’hépatite C ne pourra pas donner son sang, et cela, à vie. En revanche, la consommation de cannabis donne une suspension d’au moins 14 jours avant de pouvoir à nouveau donner son sang.

Bien entendu, le don du sang doit se faire de façon lucide, il est donc obligatoire d’être “sobre” de toute substance, y compris le cannabis au moment du don.

Peut-on donner son sang si on a consommé du CBD ?

Comme vous devez probablement le savoir, le cannabis est composé de plusieurs molécules, dont les 2 plus connues sont le THC ( tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol) qui interagissent avec notre système endocannabinoïde.

Le THC est le cannabinoïde qui provoque des effets psychotropes, et c’est donc lui qui modifie notre perception de la réalité et des sens.

Le CBD, quant à lui, n’a pas d’effet psychoactif, mais il possède des vertus anti-inflammatoire, analgésique, anticonvulsivant et beaucoup d’autres, qui agissent sur notre corps.

Même si les produits CBD ne contiennent qu’un taux dérisoire de THC (inférieur à 0.2%) le décret de loi sur le don de sang considère les drogues légères (c’est-à-dire le cannabis) comme un ensemble, ne faisant pas la différence entre un cannabis “traditionnel”, contenant donc un taux de THC supérieur à 0.2% et un produit CBD.

Cependant, les cannabinoïdes, quels qu’ils soient, influencent le métabolisme et le flux sanguin. Ainsi, si une transfusion est effectuée sur un receveur, ils peuvent entrer en contact avec son sang, pouvant engendrer des complications.

Alors même si l’on sait pertinemment que le CBD n’est pas psychoactif, ce dernier fait tout de même augmenter le flux sanguin et influence le métabolisme de la même façon que le THC.

C’est pourquoi il est conseillé aux consommateurs de cannabis CBD d’attendre au moins 2 semaines après leur dernière consommation, ceci afin d’éviter tout problème lors de la possible transfusion sur un receveur.

10-endocannabinoide

Comment les cannabinoïdes influent sur le sang ?

Commençons par comprendre comment le THC et le CBD, qui sont les deux cannabinoïdes principaux, interagissent avec notre organisme.

On sait qu’ils ont une influence sur notre système endocannabinoïde, via les récepteurs CB1 et CB2.

Or, les récepteurs CB1 qui se trouvent dans le système nerveux central ont une action sur notre métabolisme. Et les récepteurs CB2, eux, sont liés au métabolisme par les os et le système immunitaire.

Ainsi, ces récepteurs sont impliqués dans de nombreux de processus métaboliques, comme la gestion de la douleur, la fonction hépatique, le fonctionnement du système cardiovasculaire et la régulation du métabolisme.

Or, dans le cas d’une consommation de cannabis, le THC et le CBD interagissent avec CB1 et CB2, et changent alors nos fonctions métaboliques. Dans le cas de sujets sains, ces changements peuvent être bénéfiques. Mais les transfusions ne sont pas faites sur des personnes en bonne santé, mais plutôt sur des patients ayant besoin de soins.

Par conséquent, si vous consommez du cannabis CBD ou du chanvre riche en THC, il est fortement conseillé d’attendre au moins 14 jours avant de donner votre sang.

Peut-on me dépister lors d’un don du sang  ?

Soyez rassuré.e, aucun test de THC n’est passé sur le sang collecté sur une donneuse ou un donneur. En effet, avant chaque don, le futur donneur devra remplir un questionnaire se basant sur l’honneur de ce dernier.

Ainsi, une fois le don récolté, les analyses sont portées sur le groupe sanguin et sur les infections du type hépatite ou VIH.

Ainsi, aucune organisation de collecte de sang ne vous interdira de donner si vous avez fumé du cannabis auparavant. En revanche il est exigé d’être sobre lors du geste, et ce, afin que la collecte se passe au mieux, que ce soit pour l’organisation que pour le donneur.

Bien entendu, il est possible de mentir sur le questionnaire, mais est-ce vraiment utile ? Le don du sang est un geste altruiste, et donc, le but n’est pas de rendre impossible ce don.

Est-ce pareil concernant le cannabis thérapeutique ?

En ce qui concerne la consommation de cannabis médical, le discours est très légèrement différent.

Bien que les tests de cannabis thérapeutique n’ont été lancé que très récemment en France (mars 2021), les médicaments au cannabis sont dosés avec des concentrations précises de THC et de CBD. En général, ces concentrations sont très faibles, et ne devraient donc pas gêner le don.

Cependant, ce n’est peut-être pas la prise de médicaments au cannabis qui influera sur la possibilité de donner son sang au patient, mais plutôt la maladie en elle-même.

En effet, certaines maladies sont contre-indiquées pour donner son sang, comme c’est le cas pour les personnes ayant eu un cancer par exemple.

C’est pourquoi, dans ce type de cas, le cannabis n’est pas le premier facteur limitant au don du sang.

Conclusion

Le don du sang reste un acte totalement gratuit, que vous pouvez offrir si vous le souhaitez. Prenez tout de même en compte les contre-indications existantes, et n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel du don du sang si vous avez plus de question.

Sachez que pendant un don du sang, vous pouvez également donner vos plaquettes, offrant plus de possibilités de sauver des vies !

L’article est maintenant terminé, nous espérons qu’il vous a plu, et qu’il aura répondu à un bon nombre de questions sur le don du sang.

On se retrouve vendredi prochain pour un nouvel article sur une variété doucement parfumée : la Vanilla Kush ! 

Et n’oubliez pas que passer par un fournisseur de CBD français vous permet de faire des économies en achetant en gros et à proximité, afin que votre commerce de CBD soit le plus prospère possible.

À bientôt !

crème brûlée CBD

Crème brûlée au CBD

Vous n’avez plus qu’à les servir et à vous régaler ! Et comme toute recette, celle-ci apporte des macro et micronutriments importants pour la santé

Lire la suite