LA LIVRAISON EST OFFERTE DÈS 60€ D’ACHAT 🤍

Interaction médicaments et CBD

Les interactions entre le CBD et les médicaments

Bien qu’il soit avéré que le CBD procure des effets relaxants et apaisants, on ne cessera de rappeler que ce dernier n’est pas une substance dangereuse en soi, car il ne procure aucun effet psychoactif sur l’organisme. Cependant, au même titre que n’importe quelle substance, il existe des niveaux et des seuils pour lesquels il est possible que le corps manifeste certaines réactions, voire certains effets secondaires chez une personne.

Alors il est un peu délicat de fixer un seuil en termes de quantité de CBD par individu, car cela peut dépendre de différents facteurs intrinsèques, comme le poids, la taille, l’âge, les habitudes de consommations, etc.

Mais il existe également d’autres facteurs externes, qui peuvent engendrer des effets secondaires indésirables, comme

  • diarrhées,
  • somnolences,
  • baisse de tension,
  • vertiges,
  • fatigue.

Bien souvent, les effets secondaires du CBD ne rentrent pas en ligne de compte des consommateurs parce que soit le bénéfice apporté par le CBD éclipse les potentiels effets indésirables qu’ils peuvent ressentir, soit parce que le CBD remplace un traitement classique avec des effets secondaires plus lourds encore.

D’ailleurs, les personnes qui consomment du CBD sont souvent des patient.e.s souffrant d’une pathologie, et qui sont par ailleurs déjà sous traitement. Voilà pourquoi l’équipe Kilogrammes a tenu à rédiger cet article de blog sur les interactions possibles entre CBD et traitements médicamenteux, afin de permettre à ces personnes de prendre les mesures nécessaires pour limiter les risques liés à une interaction médicamenteuse lorsqu’elles consomment du CBD.

Comment le CBD peut-il agir sur l’organisme ?

Avant toute chose, il faut savoir que, de manière générale, le risque d’interaction grave avec le cannabidiol est limité. Des récentes études ont travaillé sur les différentes molécules que l’on trouve dans les traitements médicaux, et les ont fait interagir avec le CBD.

Cependant, il faut bien garder à l’esprit que les doses “thérapeutiques” de CBD administrées dans les études citées sont autour de 200 à 300 mg par jour. Bien entendu, ce sont des doses largement supérieures à la moyenne, et donc, les doses sont volontairement exagérées. Pour information, un consommateur moyen qui utilise du CBD comme complément alimentaire absorbe en moyenne 20 à 60 mg de CBD par jour.

Une liste de 57 molécules à éviter quand on consomme du CBD

D’après une récente étude du Penn State College of Medicine in Hershey (aux États-Unis) parue dans « Medical Cannabis and Cannabinoids » le CBD (mais aussi le THC) pourrait perturber l’action de 57 médicaments classiques. On vous a dressé la liste de ces médicaments : 

  • Les anticoagulants à base de warfarine
  • Les antiarythmiques comme le “amiodarone”
  • Les hormones thyroïdiennes comme la Levothyroxine 
  • les anticonvulsants à base de Clonazepam/Clobazam

Et on va vous expliquer un peu plus en détail pourquoi cela peut-être néfaste pour votre organisme de mêler l’une de ces substances avec du CBD.

CBD et antidépresseurs, anxiolytiques et somnifères

Saviez-vous que les français sont les plus gros consommateurs d’antidépresseurs et d’anxiolytiques ? Ce sont des traitements prescrit dans le cas d’anxiété, dépression, troubles du sommeil. Le risque avec ce genre de médicament, c’est qu’il faut surveiller les risques d’accoutumance, et sont donc rarement prescrits plus de 2 mois d’affilés.

Mais ce que l’on retrouve principalement dans ces différents médicaments, ce sont :

  • Les Inhibiteurs Sélectifs de Recapture de la Sérotonine (ISRS): Vous pouvez en trouver dans le Prozac, le Paxil, le Celexa, le Zoloft, le Seroplex, le Priligy par exemple. Bien qu’il n’existe pas encore de rapport d’études montrant des risques liés à une prise rapprochée de CBD et d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques ou de somnifères, cela ne veut pas dire qu’ils n’existent pas. Certains consommateurs ont tout de même remarqué des signes d’hypomanie, qui est un trouble de l’humeur, qui est caractérisé par des périodes d’irritabilité, d’hyperactivité et des sautes d’humeur, et est souvent associées à des troubles du sommeil.
  • Les Benzodiazepines: comme le Xanax, le Valium, le Temesta, et le Lexomil. Là encore, il existe aucune étude ayant réussi à faire le rapprochement entre les risques liés à une prise rapprochée de CBD et de benzodiazepines. Et encore une fois, cela ne signifie pas qu’il n’est pas possible de ressentir des effets secondaires indésirables en cumulant ces deux types de molécules, mais simplement que la science n’a pas encore réussi à faire un lien entre elles.

Mais comme prudence est mère de sûreté, il serait plus sage d’espacer de 2 à 3 heures les prises de CBD avec ces types de médicaments, afin que cela ne perturbe pas la dégradation et la métabolisation des traitements.

Bien entendu, dans l’idéal, nous vous conseillons d’en parler à votre médecin traitant ou tout autre professionnel de santé qui vous aura prescrit ce type de traitement de votre consommation de CBD, afin d’être sûr.e que cela n’engendre pas d’effets secondaires indésirables.

CBD et hormones thyroïdiennes

On peut se voir prescrire des hormones thyroïdiennes en cas d’hyperthyroïdie ou bien hypothyroïdie. En général, les traitements prescrits sont la Levothyroxine ou le L-Thyroxine, et sont des traitements pris sur une longue période.

Plusieurs témoignages de patient.e.s étant traités sous Levothyrox nous ont été rapportés, et malheureusement pour eux, ils ont subi des effets secondaires lourds sur l’utilisation de CBD en association avec ce médicament, et ce, même en espaçant les prises de plusieurs heures.

Si vous suivez ce type de traitement mais que vous souhaitez tout de même consommer du CBD, alors nous vous conseillons d’opter plutôt pour des modes d’administration qui ne sollicitent pas le foie, comme les e-liquides ou les patchs CBD par exemple.

CBD et corticoïdes (anti-inflammatoires stéroïdiens)

Les corticoïdes sont de puissants anti-inflammatoires et immunosuppresseurs, qui permettent de mimer l’action du cortisol. Ils sont souvent indiqués dans les cas de maladies auto-immunes ou celles créant des inflammations chroniques.

Prednisone, Prednisolone, bétaméthasone sont les noms des médicaments classés comme corticoïdes.

Seulement, la cortisone fait partie des hormones, qui peuvent provoquer de lourds effets secondaires, et bien souvent, cette dernière engendre également une “cortico-dépendance” à terme.

C’est pourquoi il est fortement déconseillé de prendre des corticoïdes avec du CBD, car cela pourrait empirer les effets secondaires. 

En effet, dans le processus d’élimination du cortisol, le foie est le principal acteur, qui grâce à des enzymes précises (CYP34) élimine le cortisol. Cependant, en ajoutant du CBD, ces mêmes enzymes sont inhibés, et donc s’en suit une dégradation trop lente du corticoïde, ce qui conduit à des risques d’effets secondaires aggravés.

CBD et antihistaminiques

Les allergiques devraient connaître les antihistaminiques, mais pour celles et ceux qui n’ont pas l’habitude de voir ce type de médicaments, les antihistaminiques sont utilisés dans le traitement des allergies ou des états grippaux.

Ce sont des traitements qui sont composés de multiples molécules, dont la doxylamine, qui est une molécule à surveiller lorsqu’elle est combinée avec du CBD.

En effet, cette dernière provoquerait des effets secondaires comme :

  • somnolence,
  • confusion,
  • troubles cognitifs et moteurs,
  • troubles respiratoires
 

Encore une fois, c’est le fait que le CBD perturbe le fonctionnement des enzymes dans le foie, qui sont responsables de la dégradation de la doxylamine, et cela conduit à des effets indésirables plutôt lourds.

Attention donc, si vous prenez des médicaments contre des allergies ou contre un état grippal, vérifiez bien la composition de votre traitement et espacez-le de vos prises de CBD au maximum.

CBD et bêtabloquants

Les bêtabloquants sont des médicaments qui sont indiqués dans les troubles vasculaires et cardiaques, notamment dans la gestion de l’hypertension artérielle. Ces derniers permettent de réduire la pression artérielle chez la personne traitée, évitant des maladies cardiaques, comme les infarctus par exemple.

Les noms commerciaux les plus connus sont : Timacor, Kredex, Artex, Tenormine, Temerit, Celectol.

Cependant, il faut savoir que le CBD est également une molécule au pouvoir hypotenseur, ce qui veut dire qu’il permet de ralentir le rythme cardiaque.

Or, si vous suivez déjà un traitement qui vise à ralentir votre rythme cardiaque, et qu’en plus vous consommez du CBD, cela ralentit aussi votre cœur… on vous fait pas un dessin, mais vous aurez compris que cela est plutôt dangereux !

Il est donc impératif de vérifier avec votre médecin la compatibilité des traitements avec le CBD.

Conclusion du CBD sur les médicaments

Après la (longue) liste de médicaments à éviter si vous souhaitez consommer du CBD, nous espérons que vous aurez compris que vous devez être particulièrement vigilant.

Alors, il est pas forcément question de vous interdire de consommer du cannabidiol, mais afin de limiter les possibles interactions, il serait prudent d’espacer de plusieurs heures la prise de CBD de celle du médicament. Cela permettra à votre foie de pouvoir dégrader correctement les molécules ingérées, et donc éviter les effets secondaires aggravants.

Même si les risques d’interactions médicamenteuses avec le CBD peuvent faire peur car elles sont susceptibles de concerner beaucoup d’entre vous, peu de consommateurs font l’expérience de tels effets secondaires, puisque la consommation de CBD n’est pas aussi importante que celle retenue dans les études (autour de 200-300mg par jour).

Dans tous les cas, si vous avez le moindre doute sur la compatibilité du CBD avec votre traitement actuel, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin au préalable, préparez votre rendez-vous, qui sera le mieux placé pour vous aider.

Effet du CBD lors de rapports sexuels

CBD et rapports sexuels

Aujourd’hui on va aborder un sujet assez intime, mais qui nous semble important de traiter : les rapports sexuels. Alors on va pas forcément vous

Lire la suite