⚠️ Toutes les commandes contenant des produits en précommande seront expédiées dans une dizaine de jours. ⚠️

CBDV

Qu’est-ce que le CBDV ?

Quand on parle de cannabis, on a tendance a pensé au THC et au CBD, mais il existe des centaines d’autres composants ! C’est le cas du cannabidivarine, ou CBDV, qui fait partie des nombreux cannabinoïdes qui compose la weed et le chanvre. Mais quelle est la différence entre la CBDV et le CBD ou le THC ? Quel est son pouvoir et quels sont ses effets ? Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le cannabidivarine.

Définition du cannabidivarine

Le CBDV fait partie des 100 cannabinoïdes produits par le cannabis. Les deux cannabinoïdes les plus connus sont le CBD et le THC, qu’on définit alors comme “cannabinoïdes primaires”. Pour les cannabinoïdes secondaires, on les qualifie ainsi car on les retrouve en plus petites quantités.

Le CBDV est un cannabinoïde qui ne possède pas d’effet psychotrope. Ce qui veut dire que tu n’auras pas de high en consommant du CBDV.

D’ailleurs, fun fat, le CBD est un homologue du CBDV et ses deux molécules partagent une structure chimique et des mécanismes d’actions très similaires.

Quels sont les effets du CBDV ?

Comment fonctionne le CBDV ?

Comme avec beaucoup de cannabinoïdes, il y a encore beaucoup de choses qu’on ne comprend pas encore sur le cannabis et ses composants.

Le CBDV est une nouvelle découverte, et il faudra encore un peu de temps pour découvrir tous ses secrets. Cependant, des essais préliminaires sur ce cannabinoïde ont permis d’avoir une idée de la manière dont il pourrait agir sur l’organisme.

Le CBDV et l’épilepsie

Ainsi, des études suggèrent que, comme le CBD, le cannabidivarine pourrait agir sur des voies chimiques de notre cerveau via le système endocannabinoïde. Le CBDV a été testé dans le cas de traitement des convulsions et des symptômes de l’épilepsie. Il semblerait que ce dernier active et désensibilise les récepteurs TRPV1 (aussi connus sous le doux nom de récepteurs de capsaïcine) qui jouent un rôle essentiel dans notre capacité à ressentir la douleur et la température.

Ainsi, en 2013 le British Journal of Pharmacology a publié une étude examinant les effets du CBDV sur des rats et des souris de laboratoire. Les cobayes ont reçu des extraits de cannabis riche en CBDV et CBD, ainsi que des formes pures des deux cannabinoïdes. Ils ont pu ainsi comprendre l’effet que peut avoir le CBDV sur le corps grâce à ces rongeurs.

Les chercheurs ont pu alors constater que le CBDV avait un pouvoir anticonvulsant, qui ne provoque pas d’effet secondaire, comme c’est le cas de certains traitements prescrit pour les personnes qui souffrent d’épilepsie.

Le CBDV et l’autisme

Étant donné que le CBDV a un grand pouvoir sur la modulation des systèmes inhibiteurs et excitateurs du cerveau, certains chercheurs se sont lancés dans l’observation de son potentiel thérapeutique dans le cas du trouble du spectre autistique.

En 2019, la revue Translational Psychiatry a testé la capacité du CBDV à affecter le glutamate et les métabolites GAMA, qui sont des marqueurs des systèmes inhibiteur ou excitateur du cerveau chez des patients sains et chez des patients se trouvant sur le spectre du trouble autistique.

On ne va pas t’expliquer toute la procédure qu’a suivi cette étude car c’est assez complexe, mais pour résumer cette recherche a permis de mesurer les niveaux de glutamate et de GABA+ dans le cerveau de 34 participants dont la moitié se trouve dans le spectre autistique, et l’autre non. Pour cela, ils ont administré un traitement de placebo ou d’une seule dose de 600 mg de CBDV par patient.

Le résultat a permis aux chercheurs d’affirmer que le CBDV avait un effet sur les niveaux de glutamate dans les cerveaux des deux groupes de participants. Malheureusement, les effets n’étaient pas uniformes parmi tous les participants de l’étude… Les auteurs en ont donc conclu qu’il serait nécessaire de mener plus d’études sur le CBDV en état que lors d’un traitement des symptômes du trouble du spectre autistique.

Le CBDV et les effets secondaires

Le CBDV ne semble pas provoquer des effets secondaires quelconques. Cependant, cela ne signifie pas nécessairement qu’il est dépourvu d’effets secondaires indésirables. Il faut simplement de plus amples recherches pour déterminer le profil de salubrité de ce cannabinoïde pour en déterminer les effets négatifs de ce cannabinoïde.

Quelle différence entre le CBD et le CBDV ?

Alors, on va pas se mentir, il est facile de confondre le CBD et le CBDV, ne serait-ce que par leurs acronymes qui se ressemblent beaucoup. Mais n’oublions pas que le cannabidiol et le cannabivarine sont deux composés chimiques distincts. Même s’ils partagent de nombreuses similarités comme le fait qu’ils proviennent de la même plante et ont une structure chimique quasi similaire, ils restent différents et possèdent chacun leurs propres propriétés et effets.

De plus, comme le CBD et le CBDV semblent avoir des mécanismes d’action similaires sur le corps, il serait peut-être intéressant de les combiner profiter de l’effet d’entourage. Ainsi, leurs effets seraient plus puissants que s’ils étaient consommés individuellement, ce qui peut être un plus dans certains traitements de symptômes.

Mais rappelons que les études sur le CBDV sont encore peu nombreuses, et qu’il est donc plus prudent d’attendre le retour des chercheurs avant de te lancer dans l’aventure CBDV 😉

Si cet article de blog t’a plu, tu devrais jeter un coup d’œil à celui-ci et celui-là 😀

autofloraison

Les plants à autofloraison

Les plantes de cannabis à autofloraison, que l’on appelle aussi “autoflorissantes” ont gagné rapidement en popularité, devenant à la mode. De nombreux cultivateurs apprécient ce type de

Lire la suite
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]