Éviter un dépistage positif

Comment débarrasser votre organisme du THC ?

Bien que le cannabis soit autorisé dans certains pays du monde, ce n’est pas encore le cas en France. Et les dépistages sont rarement des moments de fun, surtout si vous êtes un consommateur de cannabis. C’est pourquoi Kilogrammes vous propose quelques astuces pour vous aider à vous débarrasser du THC qui se trouve dans votre corps.

Combien de temps le cannabis reste-t-il dans le corps ?

Plusieurs facteurs, qu’ils soient internes ou externes, peuvent influer sur la durée que met le THC a disparaître de votre organisme.

De prime abord, il faut savoir que le THC est généralement détectable dans les fluides comme l’urine et la salive à partir du premier jour de consommation, et jusqu’à 30 jours après votre dernière consommation. Mais il peut également être détecté dans vos cheveux, et ce, même après plusieurs mois sans avoir consommer de cannabis.

Retraçons ensemble le parcours qu’effectue le THC dans notre corps. Tout d’abord, il est consommé, et va dans le système sanguin, ensuite il est métabolisé dans le foie, où il y est décomposé en près de 80 métabolites. Une fois que le THC est décomposé, il va pouvoir être éliminé petit à petit de votre système.

Cependant, bon nombre de ces composés restent encore dans votre système alors que le THC lui-même aura disparu. C’est pourquoi certains tests de dépistages sont conçus de façon à détecter des métabolites spécifiques, comme l’acide 11-nor-9-carboxy-THC que l’on écrit aussi sous cette forme : THC-COOH.

La teneur en THC du cannabis

Il existe des variétés de cannabis qui contiennent un taux de THC plus important que d’autres. Certains plants peuvent même atteindre les 30%, ce qui est assez fort !

Or, plus le taux de tétrahydrocannabinol contenu dans une fleur est élevé, et plus longtemps il restera dans votre organisme, ainsi que ses métabolites.

La génétique, un des facteurs intrinsèques

Les gènes contenus dans chaque individu vont jouer un rôle dans la rapidité de décomposition des cannabinoïdes, que ce soit le THC, le CBD, le CBG, etc.

Ce sont les enzymes cytochrome P450 du foie qui jouent le rôle de décomposeur de cannabinoïde, dont le THC fait partie. Cependant, au vu de la variabilité de nos gènes , cette enzyme travaille à différents intensités chez différentes individus. Ainsi, certaines personnes seront capables de métaboliser le THC plus vite que d’autres.

Les habitudes de consommation

La quantité ainsi que la fréquence de votre consommation de cannabis sont les facteurs les plus importants à prendre en compte quand on veut se débarrasser des traces de THC que contient notre corps.

Bon, le principe est plutôt simple : plus vous consommez de cannabis, plus le nombre de métabolites dans votre corps augmente. Et plus souvent vous en consommez, plus longue sera la décomposition de ces derniers, puisque vous en “rajoutez” à chaque consommation.

Ainsi, si vous êtes un consommateur occasionnel, votre système élimine le THC plus rapidement que si vous en consommiez de manière récurrente. 

Temps d'élimination du THC

Chacun son organisme, chacun son temps d’élimination

Le THC, le temps qu’il soit dégradé, puis éliminé par le foie, peut se détecter via un dépistage, pour la simple raison que ses métabolites sont stockés dans les cellules graisseuses.

Ainsi, une personne ayant moins de masse graisseuse stockera logiquement, moins de ces molécules, et inversement. C’est une des raisons qui pourrait également expliquer pourquoi les femmes ont tendance à éliminer le THC moins vite que les hommes, au vu du fait qu’elles possèdent plus de masse graisseuse que les hommes, et donc métabolisent les cannabinoïdes plus lentement.

Le fonctionnement métabolique du consommateur compte également dans l’équation. En effet, certaines personnes peuvent brûler des calories sans s’activer beaucoup alors que d’autres peuvent rencontrer des difficultés à éliminer le THC de leur corps.

Le type de test et sa sensibilité

Il existe 4 types de tests de dépistage : urinaire, capillaire, salivaire, sanguin.Et chacun possède, ce que l’on appelle une fenêtre de détection différentes.

Ce qui veut dire que la sensibilité du test fait référence au seuil de concentration du THC et/ou de ses métabolites au-dessus duquel, un test est considéré comme positif. Or, plus le test est sensible, plus la fenêtre de détection s’agrandit.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les différents types de tests de dépistage, nous vous invitons à consulter cet article.

Comment éliminer le THC de son corps ?

Si vous êtes consommateur/consommatrice de cannabis, et que vous devez subir un dépistage, pas de crainte ! L’équipe Kilogrammes vous dévoile ses secrets pour vous aider à éliminer le THC de votre organisme rapidement :

1. Arrêter de consommer du cannabis

Alors certes, cela paraît évident mais la première chose à faire si vous devez subir un dépistage c’est d’arrêter complètement d’en consommer.

L’idée ici est d’éliminer autant que possible toute trace de THC et/ou de ses métabolites. Ainsi, plus longtemps vous tiendrez sans consommer de cannabis, et plus vous aurez de chance d’être négatif sur le test. Il n’existe pas de durée minimum pour éliminer le THC, cela dépendra de la fréquence et de la quantité de cannabis que vous consommez.

2. Bien s’hydrater

Pour nettoyer son système, rien ne vaut une bonne hydratation, et elle passe par l’absorption d’eau.

Bien évidemment, l’eau n’est pas miraculeuse, même si c’est de l’eau de Lourde, et ne supprimera pas toute trace de cannabis dans votre corps, mais elle pourrait s’avérer très utile en cas de test urinaire. En effet, en buvant de l’eau, il vous faudra aller uriner, car le corps fait attention à respecter l’équilibre osmotique , c’est -à-dire qu’il régule la quantité d’eau présente dans votre corps en fonction de celle qui en sort et qui en rentre. Si vous ingérez de l’eau, il va falloir que votre organisme en élimine afin de conserver cet équilibre.

Pour vous aider à nettoyer votre système, allez uriner autant que possible 24 à 48 heures avant le test et surtout hydratez-vous bien le jour même du test. 

Il faut cependant faire attention à ne pas trop en boire, car si le test urinaire est beaucoup trop “dilué”, cela pourrait alors éveiller les soupçons, et donc vous contraindre à passer un nouveau test, et pas forcément urinaire…

3. Se faire une cure de zinc

D’après une étude, sortie en 2011, on a découvert que le zinc était un adultérant urinaire efficace qui aurait le potentiel de produire un résultat de test faussement négatif.

Ainsi, la consommation orale de compléments de zinc pris juste après une consommation occasionnelle de cannabis pourrait interférer avec la détection des métabolites THC dans l’urine. L’efficacité du zinc devrait durer entre 12 et 18H.

Ce qui est pratique avec cette méthode, c’est que vous pouvez trouver du zinc un peu partout dans les pharmacies et les boutiques bio, sans pour autant avoir besoin d’une quelconque ordonnance.

Pensez à aller faire un tour du côté du rayon vitamines si jamais vous devez faire un test de dépistage de cannabis.

Cependant, pensez à demander l’avis de votre médecin et/ou pharmacien.ne si vous suivez en parallèle un autre traitement. De plus, cette méthode fonctionne plutôt sur les consommations occasionnelles que sur les régulières.

4. Utiliser du charbon actif

Une autre méthode pour préparer votre corps à un dépistage est le charbon actif. Utilisé comme médicament il y a de cela plusieurs années, il est toujours utilisé pour éliminer certaines molécules du corps, et est également utilisé pour gérer les surdoses de médicaments.

En effet, ce dernier se lie à différentes substances et aide le corps à s’en débarrasser, et cela grâce à sa charge électrique négative qui lui permet de se lier aux molécules chargées positivement.

Et évidemment, ce processus de liaison fonctionne avec les métabolites THC. En effet, saviez-vous que les métabolites circulent à travers votre système via un processus appelé « recirculation entéro-hépatique » ?

Elles se déplacent du sang, puis ensuite vers le foie, pour arriver dans les intestins avant d’être absorbées de nouveau dans le système sanguin, et le cycle recommence à nouveau. La seule différence dans ce nouveau cycle, c’est qu’une portion des métabolites est alors évacuée comme déchets, et cela, à chaque nouveau cycle.

Le charbon a alors pour rôle d’emprisonner les métabolites avant qu’ils finissent leur cycle, et donc de les éliminer plus rapidement.

Pour conclure, il n’existe pas de méthode parfaite pour éliminer rapidement le THC de votre système.

En effet, puisqu’il y a trop de variables qui entrent en compte, ces techniques peuvent vous aider dans l’élimination du THC, mais aucune n’a encore prouvé leur efficacité.

En revanche, une chose est sûre, c’est que les méthodes ci-dessus peuvent aider à accélérer le processus. Donc à vous de gérer votre consommation afin de passer les tests de dépistages sans encombre !

Pour cela, nous vous conseillons de vous diriger vers le CBD, qui n’entraîne pas de tests positifs, mais qui possède des bienfaits qui pourront agir sur le corps et l’esprit !

Un cheesecake au CBD

Faire un cheesecake au CBD

Qui n’aime pas le cheesecake ? Cette délicieuse pâtisserie que l’on retrouve un peu partout depuis quelques années, tellement elle est appréciée. Entre légèreté et

Lire la suite