⚠️ Toutes les commandes contenant des produits en précommande seront expédiées sous 5 jours ouvrés. ⚠️

vernalisation

Vernalisation : comment le froid affecte tes plants

Les plantes que tu as semées à l’automne ont souvent besoin de températures basses pour fleurir quand vient le printemps. Dès lors, elles restent le plus souvent végétatives et ne produisent pas de pousses. Donc, si tu es un jardinier passionné, comme nous, tu auras constaté la façon dont le froid peut affecter tes plantes, le rendant essentiel parfois, puisqu’il a un rôle fondamental dans leur bon développement et dans des fonctions clé telles que la germination, la croissance et la floraison.

Ce processus de froid porte un nom, qui est la vernalisation.

Mais de quoi il s’agit exactement, comment cela fonctionne-t-il et qu’est-ce que cela apporte aux plants ?

C’est ce que l’équipe Kilogrammes va t’expliquer dans ce nouvel article consacré aux astuces de jardinage ! Prends ta pelle et ton engrais et suis-nous !

Qu’est-ce que la vernalisation ?

As-tu déjà entendu parler de la stratification ? C’est une méthode permettant de faciliter la germination de certaines graines et noyaux à enveloppe dure, comme c’est le cas de nos graines de cannabis. La stratification a pour but de réduire la période de dormance de la graine en créant des conditions adéquates similaires à celles que l’on retrouve à l’état naturel.

C’est un processus plutôt smart, car cela permet de s’assurer que les graines ne germent pas avant la fin de l’hiver froid, augmentant ainsi considérablement leurs chances de survie. C’est des survivors nos graines !

Et on en vient alors à la vernalisation, qui est un autre exemple du rôle vital que joue le froid dans le développement des plantes. C’est l’acquisition de la capacité à fleurir à la suite d’une exposition prolongée au froid. C’est littéralement la suite d’une stratification 😉

En gros, les graines doivent traverser une période de temps froid – jusqu’à plusieurs mois à des températures comprises entre 1 °C et 7 °C – avant de pouvoir commencer à fleurir et terminer leur cycle de vie. Sans ce temps froid pour les déclencher, ces plantes resteraient en croissance végétative indéfiniment.

Comment se passe la vernalisation ?

La vernalisation est une adaptation évolutive qui permet aux plantes qui font des fleurs, d’obtenir un avantage sur leurs concurrents lorsque la saison de croissance commence au printemps. En effet, ces dernières germeront et commenceront leur développement à l’automne, avant que le froid hivernal ne s’installe, alors que les autres plantes seront obligées d’attendre que les températures soient plus clémentes pour commencer leur croissance. Et oui, pendant que nos petits plants se développent lentement depuis l’automne précédent, les autres plants annuels sont encore en germination ou au stade de semis.

De plus, certains plants ont besoin d’une période de temps frais pour activer la dormance hivernale, qui permet aux bourgeons qui se sont développés à l’automne de s’ouvrir et former des feuilles. Mais il faut que cette période d’exposition au froid soit assez longue, car les courtes périodes de temps frais ne suffiront pas à activer la floraison ou à libérer les plants de la dormance des bourgeons.

C’est pourquoi ce type de plants répond uniquement aux longues périodes de froid de l’hiver, provoquant l’inhibition du processus de reproduction jusqu’au printemps.

Quelles plantes ont besoin de vernalisation ?

Généralement, les plantes qui nécessitent une vernalisation sont celles qu’on appelle bisannuelles, mais également les annuelles résistantes à l’hiver, mais uniquement en zones tempérées. Oui, c’est très spécifique n’est-ce pas 🙂

Les bisannuelles sont des plantes qui ont un cycle de vie de deux ans, car la première année, elles l’utilisent pour construire une structure saine, en profitant pour stocker de l’énergie dans leurs racines afin de survivre à l’hiver. Puis la deuxième année, elles la consacrent à la reproduction, c’est-à-dire à la floraison et à la fructification de leurs branches.

On te parle de plants de cannabis qui profitent d’une vernalisation, mais tu savais qu’ils n’étaient pas les seuls à utiliser cette méthode ?

En effet, il existe de nombreuses variétés de légumes bisannuels, mais ils sont principalement cultivés comme des annuels. Tu as donc les betteraves, les choux de Bruxelles, le chou, les carottes, le chou-fleur, le céleri, l’endive, le chou frisé, le rutabaga, les feuilles de navet, les poireaux, les oignonsle persil et les panais qui utilisent le processus de vernalisation pour optimiser leur croissance et leur floraison.

Quant aux plantes annuelles résistantes à l’hiver, tu as les haricots, les pois et les épinards essentiellement. Mais tu as aussi les céréales, comme le seigle, l’orge, le blé et le triticale, qui sont également parfaits pour être utilisés comme cultures de couverture d’engrais vert afin de protéger et d’enrichir le sol pendant l’hiver, car ils peuvent être récoltés et incorporés dans le sol bien avant de semer les graines de légumes et autres fruits.

Comment ça fonctionne ?

Il semblerait que les plantes qui ont besoin de froid pour fleurir possèdent des copies actives de ces gènes, appelés respectivement Frigida et FLC (Flowering Locus C). Le FLC est un répresseur qui s’active en automne et inhibe l’expression de gènes clés dans le mécanisme de floraison. Tandis que le Frigida, active et augmente le taux de FLC dans l’ARN de la plante.

Il existe un autre processus, qui s’applique plutôt aux espèces de graminées, comme l’orge par exemple, mais on ne va pas plus développer que ça, puisque ce qui nous intéresse, c’est celui pour le cannabis. Sache simplement que l’induction de la floraison est inhibée par un gène appelé VRN2. L’exposition à de longues périodes de temps froid augmente l’expression de VRN1, un autre gène qui agit pour réprimer VRN2, permettant l’induction de la floraison. Voilà 😉

Vernalisation pour une floraison plus rapide

La technique de vernalisation est souvent utilisée pour inciter les plantes à produire une récolte plus rapide que ce qui serait autrement possible.

En effet, dans leur recherche d’amélioration de la productivité des cultures, les chercheurs agricoles ont découvert qu’en exposant les grains germés à des températures soigneusement calibrées et à une photopériode spécifique, le temps entre la germination et la récolte peut être considérablement raccourci. Grâce à cette technique, ils ont pu réaliser jusqu’à cinq récoltes de céréales par an, alors qu’auparavant, seulement deux étaient possibles.

Dévernalisation

Tout comme le froid provoque la vernalisation et donne aux plantes la capacité de fleurir, la chaleur peut être utilisée pour inverser ce processus.

La dévernalisation est le retour de la plante à son état initial de non-floraison par exposition à des températures élevées. Pour se faire, les semis sont exposés à des températures légèrement inférieures à 30° C pendant 2 à 3 semaines avant le semis, les ramenant à un état de non-floraison afin qu’ils puissent rester en croissance végétative et produire de beaux buds lorsqu’ils reviendront à un cycle de pousse normal.

Conclusion

Voilà pour la vernalisation, on espère que tu as pris autant de plaisir à le lire que nous en avons eu à l’écrire. Comme toujours, n’hésite pas à nous donner ton avis, tes expériences et tes résultats sur notre Insta !

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]